Patric k Leblanc, délégué développement durable FFB

“Notre participation au Nordbatsera pédagogique !”

Publié dans l'édition Nord N. 8430 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

A Marcq-en-Baroeul, la FFB a créé un centre de formation étanchéité de l’air.

A Marcq-en-Baroeul, la FFB a créé un centre de formation étanchéité de l’air.

Il était temps que 2012 et son cortège de contraintes ar rivent… Patrick Leblanc, délégué DD de la FFB, acquiesce : “Ça fait deux ou trois ans qu’on s’y prépare. Certains sont en avance, d’autres vont souffrir mais le mieux est de s’y mettre sans état d’âme. Il y a de la solidarité dans la profession et nous sommes là pour guider nos adhérents. Nous pouvons espérer disposer de deux ans pour être prêts1, mais tant pis pour ceux qui n’évolueront pas!

Des priorités ! L’énergie, voilà autour de quoi les professionnels doivent se concentrer.On y travaille depuis octobre, explique le délégué, et le plus simple est de se dire que c’est la même démarche, qu’il s’agisse du particulier ou du collectif. N’y a-t-il pas uniformisation des réglementations ? La première priorité, c’est de convaincre les maîtres d’ouvrage de réunir autour d’eux les maîtres d’oeuvre et de préparer le chantier. Il faut anticiper les interfaces entre les métiers ! Tout le monde aura le coût final en tête, donc il faut penser avant et se concerter entre la menuiserie et l’isolation par exemple. Les textes prévoient les délais de préparation. La FFB a consulté l’Ademe et le Conseil régional pour concevoir toute la chaîne de réflexion jusqu’à la livraison du bâtiment.

Un gros travail en amont. Le travail est donc, d’une certaine manière, mâché. Le développement durable et ses obligations vont mettre de l’ordre dans les process. “Par exemple, explique Patrick Leblanc, la perméabilité à l’air est dans l’obligation de résultat vérifiée par un organisme extérieur dans le cadre d’un contrat de construction, avec des objectifs de performance à atteindre. C’est une épée de Damoclès : pas moyen d’y échapper alors formons-nous.” Désigner les entreprises assez tôt et surtout choisir le mieux-disant va valoriser les entreprises qui privilégient la qualité et ont développé des bureaux d’étude. La formation va donc devoir monter en puissance et le recrutement sera d’un niveau de plus en plus élevé. Mais tout le monde ne sera pas sur la ligne de départ, en cette année, des premiers permis de construire 100% développement durable remarque Patrick Leblanc… “C’est vrai, les entrepreneurs qui ont anticipé, dont ceux qui ont suivi notre programme Villavenir, auront déjà trouvé leur marché et sont prêts. Pour les autres, la FFB lance une grande opération d’information à Loos-en-Gohelle avec CD2E, la Ville et Scot BTP. On consulte aussi les DGS de la région, l’Association des maires du Nord, les DST des collectivités pour organiser des journées avec l’IFRB sur la formation des territoriaux. On peut monter des dossiers complets pour les maires. Bref, on travaille en amont pour aider nos adhérents et les donneurs d’ordre.”

Créer des stratégies d’entreprise. Le développement durable va impacter les structures des entreprises du BTP via d’inévitables regroupements, en génie climatique par exemple. L’offre globale sera à ce prix mais le client décide en dernier ressort. “Il vaudra mieux chercher des marchés porteurs que de vouloir à tout prix baisser ses prix, recommande Patrick Leblanc. Après, il faut trouver les bons matériaux et les bonnes techniques. Mais un thermopierre bien maçonné est étanche. Il y a des solutions simples et depuis que nous préparons nos adhérents à 2012, nous revenons sur les fondamentaux. Mais le thermique n’est pas tout ! Des filières bois ont émergé grâce au Conseil régional et la FFB. On a vu des entreprises de maçonnerie se positionner sur ces nouveaux marchés, et ce ne sont pas forcément des charpentiers de métier. Dans chaque entreprise, on dispose de 80% de solutions aux problèmes posés par le Grenelle. On est donc là dans des stratégies d’entreprise à créer.” On parle du neuf, mais la réhabilitation thermique occupera dans la région l’essentiel du marché au point que la FFB a créé à Marcq un centre de formation étanchéité de l’air. Des PME de TP sont d’ailleurs labellisées “Pros de la performance énergétique”. Pour renforcer encore son dispositif, la FFB a embauché une collaboratrice dédiée au rapprochement sur le terrain entre architectes et entreprises.

1. Le Conseil régional a récemment lancé un grand programme qui, conjugué à d’autres plus anciens, fait que 2012 et 2013 sont sans doute garanties en termes d’activité. Mais la commande privée reste illisible ainsi que l’évolution de la conjoncture et l’attitude des banques. Le marché de la construction développement durable est-il porteur ? La question se pose effectivement.