Des étoil es plein les yeux va ouvrir sa deuxième structure sur le Dunkerquois

La crèche interentreprisesde Bergues en chantier

Publié dans l'édition Nord N. 8430 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le 7 février dernier, les partenaires de la crèche interentreprises de la ZAE Socx-Bergues s’étaient donné rendez-vous pour vérifier l’avancement du chantier.

Le 7 février dernier, les partenaires de la crèche interentreprises de la ZAE Socx-Bergues s’étaient donné rendez-vous pour vérifier l’avancement du chantier.

En septembre dernier, Des étoiles plein les yeux inaugurait à Grande-Synthe sa première crèche interentreprises sur le Dunkerquois. Dans quelques mois, la société y ouvrira sa deuxième structure, implantée cette fois sur la zone d’activité économique de Socx-Bergues. C’est là que, le 7 février, les partenaires du projet, bravant le froid et le verglas, s’étaient donné rendez-vous pour vérifier in situ l’avancement du chantier.

Un projet de longue date. Il faut dire que le dossier de cette crèche interentreprises est une histoire de longue date. Imaginé dès 2004 par le club d’entreprises de ladite ZAE pour répondre aux besoins des salariés de la zone, le projet a connu nombre de désillusions et contretemps avant de renaître de ses cendres et de fédérer les acteurs du territoire, de la Chambre de commerce à la communauté de communes du canton de Bergues, en passant par le Département. Ainsi soutenu, le dossier a pris un nouvel élan, notamment en s’ouvrant aux communes avoisinantes. Ralliant définitivement la Caf à sa cause (celle-ci finance le projet à hauteur de 230 000 € dans le cadre du plan crèche), le projet de crèche interentreprises a finalement été confié à la société Des étoiles plein les yeux, leader régional du secteur avec un réseau de 24 structures.

1 M€, 400 m², 25 lits. A Bergues comme à Grande-Synthe et dans l’ensemble du réseau, la société proposera un encadrement par des professionnels de la petite enfance (le recrutement est en cours), des modalités de paiement flexibles – à l’heure ou à l’année –, une plage horaire élargie de 7h à 19h, et un environnement adapté. Haut en couleurs, ce petit nid douillet s’étendra sur 400 m² divisés en différents espaces aux fonctions bien définies – coin repas, dortoir, motricité, jeux, change, lingerie, bureaux, accueil, etc. – et disposera d’une capacité de 25 berceaux pour des enfants âgés de 10 semaines à 4 ans. Coût du projet : 1 M€. “C’est un confort supplémentaire que proposera la zone à ses salariés, confie Gérard Hof, président du club Bergues entreprises. C’est un service qui correspond aux attentes des gens qui veulent pouvoir conjuguer vie familiale et vie professionnelle. Mon seul regret c’est qu’il n’y ait pas plus d’entreprises qui participent pour l’instant. Mais je suis persuadé que d’ici peu de temps la crèche interentreprises manquera de lits.” A ce jour, seule une poignée d’entreprises de la ZAE, qui représente un vivier de 1 200 salariés, a souscrit à l’offre clés en main du Nid de Sidonie. Les grosses structures de la zone sont en réflexion. Mais les partenaires sont optimistes : ils ont en tête l’exemple de Grande-Synthe qui, six mois après son ouverture, tourne déjà à 100%.