DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL

Bernard Cazeneuve promet 100 millions d’euros pour le Bassin minier

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9632 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les terrils de Loos-en-Gohelle.

En visite en région, le Premier ministre, accompagné de plusieurs ministres, a visité des lieux hautement symboliques du Bassin minier et signé avec les représentants des collectivités un “engagement pour le renouveau du Bassin minier” du Nord et du Pas-de-Calais. Un plan de soutien de 100 millions d’euros sur 10 ans. Explications.

Bernard Cazeneuve, Premier ministre, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités territoriales, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et Christian Eckert, secrétaire d’État chargé du Budget et des Comptes publics. C’est une véritable délégation interministérielle qui s’est rendue sur la terre des Hautsde- France pour évoquer l’emploi, le logement et le développement économique d’un territoire qui affiche un des taux de chômage les plus élevés de France et qui a largement souffert ces dernières années. Pour permettre au Bassin minier de se tourner vers l’avenir, en juin 2016, Jean- Louis Subileau, Grand Prix de l’urbanisme, s’est vu confier par le Premier ministre une mission interministérielle, en vue de faire des propositions pour améliorer rapidement les conditions de vie et de logement des habitants du Bassin minier. Début février, l’urbaniste a soumis son rapport de 150 pages au gouvernement. Il préconise un électrochoc et un renforcement du poids de l’agglomération de Lens- Liévin pour sortir le territoire de la morosité. La décision était attendue pour le printemps, elle est tombée il y a peu et est considérée comme un “contrat partenarial d’intérêt majeur”, synonyme de soutien financier et de profondes mutations.

10 ans, 100 millions d’euros

L’engagement pour le renouveau du Bassin minier a été signé entre l’État et les collectivités locales dans un lieu hautement symbolique, le 9-9 bis d’Oignies. Cet engagement se décline autour de trois axes : le logement, l’emploi et les filières d’excellence. Objectif : mettre en place un plan d’action visant à créer des conditions favorables au lancement d’un programme de réhabilitation de 23 000 logements, soit un tiers des logements miniers sur 10 ans. Derrière cette annonce, le gouvernement va plus loin que les préconisations de Jean-Louis Subileau : L’État consacrera 100 millions d’euros dans ce plan de développement à raison de 10 millions par an entre 2017 et 2027. Rénovation et réhabilitation des logements sont synonymes d’activité. Les estimations les plus pessimistes évoquent la création de plus de 2 000 emplois. Des chantiers d’insertion pourraient également profiter aux locataires de ces logements qui feront également des économies. Les rénovations seront avant tout énergétiques afin de faire du territoire un modèle d’excellence de la transition énergétique. La région pourra pour cela s’appuyer sur le Cd2e et les pôles d’excellences qui y sont rattachés. Sur l’agglomération de Lens- Liévin, les premiers effets de l’engagement pour le renouveau devraient rapidement être visibles. Le lycée Béhal de Lens aura un internat. Le doublement de la RN17 entre Avion et Vimy sera lancé rapidement. Enfin, le projet de cadencement de la ligne Lens-Lille, évoqué à plusieurs reprises par l’ancien président de région Daniel Percheron, sera remis sur les rails par Xavier Bertrand.