INVESTISSEMENTS DIRECTS ÉTRANGERS EN HAUTS-DE-FRANCE

4 579 emplois créés ou sauvegardés en 2016 pour 103 projets

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9633 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Dans les Hauts-de-France, Amazon a programmé l’extension du site de Lauwin-Planque.

Business France a publié le 21 mars dernier son rapport sur l’internationalisation de l’économie française portant sur le bilan 2016 des investissements étrangers en France. Il en ressort que l’an dernier, les investisseurs étrangers ont créé ou sauvegardé 4 579 emplois dans les Hauts-de-France sur un total de 30 108 emplois à l’échelle nationale.

C’est un rapport attendu que celui réalisé par Business France sur les investissements directs étrangers réalisés en France, puisqu’ils sont la traduction concrète de l’attractivité de la France, enjeu majeur qu’ils sont pour la croissance et l’emploi. L’an dernier, la France a ainsi attiré 1 117 nouvelles décisions d’investissement – trois par jour –, soit une progression de 16%, qui ont permis la création ou le maintien de 30 108 emplois. Le bilan publié montre avec satisfaction que si la France reste une destination privilégiée de ces investissements, la région tient sa part dans ce bilan en occupant, pour la troisième année consécutive, la deuxième position, derrière l’Ile-de- France, des régions les plus attractives en termes d’emplois créés ou sauvegardés. La région occupe même la première place en nombre d’emplois pour les projets logistiques et les projets industriels : elle a attiré l’an dernier 40% des emplois créés dans la logistique pour 15% des projets portés dans ce secteur par des investisseurs étrangers en France et 19% des emplois créés dans les projets industriels pour 15% des projets.

Niveau historique.

Ce volume de 4 579 emplois est réparti sur 103 projets d’investissements, soit 9% des projets recensés en France cette année. Ces projets, dont la taille moyenne est de 44 emplois contre 27 en moyenne en France, ont été majoritairement représentés par le secteur du commerce et de la distribution, dont la logistique, à la fois en nombre de projets (18 décisions) et en nombre d’emplois créés et maintenus (1 555 emplois, soit un tiers du total des emplois recensés). Les projets de logistique totalisent 85% des emplois de ce secteur. La forte représentation du secteur tertiaire (54 projets et 2 384 emplois) n’éclipse pourtant pas l’industrie avec ses 49 décisions d’investissement et 2 195 emplois. À ceci près, note encore Nord France Invest dans un communiqué, que la moitié de ces emplois ont été maintenus grâce à des opérations de sauvegarde d’entreprises en diff iculté. L’agence de promotion économique, que porte le Conseil régional et la CCI de Région, fait aussi le constat que 60% des projets se font dans le cadre d’extensions et de reprises, les créations ex nihilo représentant les 40% restants (43 sur 103) et moins d’un tiers des emplois. En flux cumulé depuis 1993, les Hauts-de- France totalisent 14% de “parts de marché” au niveau national (soit 91 486 emplois). Le nombre de projets d’investissements en Hauts-de-France en 2016 atteint un niveau historique, en dépassant de loin le précédent record de 79 obtenu en 2000 et réitéré en 2014. Si l’on fait abstraction de la reprise d’Arc par l’Américain PHP l’année dernière (plus de 5 000 emplois sauvegardés sur une opération), le volume d’emplois créés ou sauvegardés cette année n’avait jamais été aussi important depuis 1998, année de l’implantation de Toyota.

Les Etats-Unis devant l’Allemagne.

À considérer les pays investisseurs, les Etats-Unis sont, cette année, la seule grande nation à avoir généré à 100% des opérations de création d’emplois, ce qui représente 27% des emplois de ce bilan. Cette proportion s’explique essentiellement par la croissance d’Amazon qui a programmé l’extension du site de Lauwin- Planque et la création d’un nouveau site à Boves sur 107 000 m2 pour un total de 750 à 1 000 emplois dans les trois ans. L’Allemagne arrive en 2e position avec 911 emplois (dont 220 sauvegardés grâce à la reprise de Gelmer par Greenland Seafood) et est la 1ère nation en nombre de projets (19 recensés). Suivent les Pays-Bas avec 483 emplois pour 8 projets, l’Italie avec 477 emplois pour 11 projets, la Belgique avec 278 emplois pour 11 projets, l’Irlande pour 1 projet… Au final, 7% des entreprises du Nord – Pas-de- Calais sont sous contrôle étranger dans l’ancienne région Nord – Pas-de- Calais, contre 2% en ex-Picardie. Elles contribuent à 18% du chiffre d’affaires régional et à 40% de celui de l’industrie manufacturière (24% et 30% en ex-Picardie), à 13% de l’emploi régional et 12% dans l’industrie manufacturière (26% et 26% en ex-Picardie), à 42% de l’export régional et 52% de l’export de l’industrie manufacturière (47% et 58% en ex- Picardie).