DÉPLACEMENT DE MICHEL DAGBERT SUR LA CÔTE D’OPALE

Le Conseil départemental construit son “Pacte des solidarités”

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9633 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Lors de la visite, le président Dagbert s’entretient avec l’équipe d’encadrement de Concept insertion.

Le jeudi, c’est sortie… Michel Dagbert, président du Conseil départemental du Pas-de-Calais, quitte volontiers son bureau le jeudi pour aller sur le terrain observer l’application concrète de ce qui a été décidé et/ou puiser des idées en vue de décisions futures. Récemment, il est venu sur la Côte d’Opale pour nourrir le futur Pacte des solidarités qui sera débattu en juin.

Le Conseil départemental annonce pour juin la discussion d’un Pacte des solidarités qui consistera en “une revisite complète des politiques enfance, jeunesse, famille, autonomie et insertion. Une réécriture de ce qui constitue le coeur même de l’engagement de la collectivité et l’essentiel de son budget”. Tirer un bilan d’étape sur l’”Opération Grand Site” et se rendre compte des activités de l’association Concept insertion à Calais ont été les deux axes du déplacement de Michel Dagbert sur la Côte d’Opale.

“Opération Grand Site”.

Deux haltes à Tardinghen et à Escalles ont permis à M. Dagbert de mesurer, sur les différents chantiers conduits sous l’appellation d’“Opération Grand Site” (OGS), les effets de la clause d’insertion prévue aux articles 14 et 53 du Code des marchés publics : le recrutement de personnes en insertion et la qualification de leur démarche. Le Conseil départemental y voit l’opportunité de “décloisonner” l’univers des ateliers et chantiers d’insertion et celui des entreprises du secteur concurrentiel, et de “déstigmatiser aux yeux des entreprises les personnes en parcours d’insertion”. Sur l’OGS, 94 personnes bénéficient ou ont bénéficié d’un contrat, ce qui représente un peu plus de 15 000 heures de travail.

Chez Concept insertion à Calais.

Concept insertion accompagne les personnes éloignées de l’emploi afin de les mettre en situation de travail et les acheminer vers l’emploi durable. Si une section est orientée vers le second oeuvre bâtiment, c’est une autre activité qui a attiré l’oeil de Michel Dagbert : la coupe de chiffons. Cette activité de récupération et de recyclage de textile est une sous-traitance de l’entreprise KFB de Boulogne-sur-Mer qui a formé l’équipe concernée, fournit les machines et la matière première et récupère les chiffons. Huit femmes bénéficiaires du RSA travaillent dans cet atelier dans le cadre d’un CDD insertion de 26 heures par semaine. À travers ce travail associé à un accompagnement social (santé, logement, etc.), l’objectif est le retour à l’emploi ou à la formation qualifiante. A travers l’aide à l’encadrement, le chantier-école second oeuvre et le cofinancement avec l’Etat des CDD insertion, le budget consacré en 2016 à Concept insertion a été de 220 000 euros.