Accompagnement des entreprises

Réseau Entreprendre met l’accent sur le Douaisis

Publié dans l'édition Nord N. 8827 par

 

ACT'Studio

Jocelyne Pidoux (à gauche) et les deux salariés de l’association travaillent sur plusieurs axes visant à étendre le rayonnement du réseau sur l’ensemble de son secteur de prédilection, mais aussi trouver de nouveaux partenaires.

Jocelyne Pidoux a pris la direction de Réseau Entreprendre Hainaut avec la ferme intention de le développer et de le rendre plus visible sur l’ensemble de son secteur d’intervention, à savoir le Hainaut, le Douaisis, le Cambrésis et la Sambre. «Jusqu’à l’année dernière, l’essentiel de nos interventions avait lieu sur le Hainaut, les autres secteurs étaient en quelque sorte mis de côté», précise la directrice de l’association.
La raison de ce fonctionnement centré sur le Hainaut est double. D’abord historique, dans la mesure où le réseau a été créé par un chef d’entreprise du Hainaut. Ensuite, parce qu’après avoir occupé des bureaux à Petite-Forêt, aujourd’hui le réseau est installé sur la zone d’activité de Sars-et-Rosières.
Afin d’inverser la tendance et trouver un meilleur équilibre entre les territoires, Jocelyne Pidoux et son équipe vont sur le terrain, participent aux différentes manifestations organisées par le réseau consulaire, mais aussi les communautés d’agglomération, les ruches d’entreprises sur les différents secteurs d’intervention. Objectif : aller à la rencontre des potentiels porteurs de projet, détecter des projets de qualité et, au final, rééquilibrer l’action de Réseau Entreprendre sur l’ensemble de son territoire géographique. Première étape, le Douaisis ; viendront ensuite le Cambrésis et la Sambre.
Depuis sa création en 2006, l’association a accompagné 112 lauréats, à raison de 13 à 15 porteurs de projet et une dizaine de projets chaque année, dont plus de 90% rien que sur le Hainaut. Un rééquilibrage était donc justifié.

Aller plus loin. Jocelyne Pidoux souhaite dans un deuxième temps mettre l’accent sur les partenariats, les intensifier et permettre à l’association d’aller plus loin dans les actions en faveur des porteurs de projet. «Nous comptons parmi nos partenaires des banques, des experts-comptables et une communauté d’agglomération», précise-t-elle.
Aujourd’hui, elle souhaite aller plus loin et en séduire d’autres. Après une année 2016 consacrée à la stabilisation du réseau et à la mise en place de process, l’équipe de Réseau Entreprendre se met en ordre de marche pour amplifier ses actions.
Pour mémoire, le réseau est né dans le Nord, il y a 31 ans, sur une idée originale d’André Mullier : pour créer des emplois, il faut des entrepreneurs et ces derniers ont besoin d’aide et d’accompagnement pour mener à bien leurs projets. «L’association déclarée d’utilité publique fonctionne autour de trois principes fondamentaux : l’homme, la gratuité et la réciprocité», poursuit Jocelyne Pidoux.
Ne sont donc accompagnés par Réseau Entreprendre que les projets viables et des futurs chefs d’entreprise ayant une réelle envie de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise et d’emplois. «Nos critères sont assez stricts. Nous sommes avant tout à la recherche de parcours originaux, de projets ayant un côté innovant et surtout de projets qui permettront la création de cinq emplois à trois ans et de reprise de dix emplois au minimum.»

Quelques chiffres sur Réseau Entreprendre Hainaut
• 11 années d’existence
• 117 lauréats accompagnés
• 68% de créations
• 32% de reprises
• 1 060 emplois créés et pérennisés
• 2 357 000 euros de prêts d’honneur distribués en dix ans
• 29 000 euros : montant des prêts moyens depuis 2016 (20 000 euros auparavant)