Des vélos en sécurité pour voyager en liberté

La gare d’Arras a son abri à vélos

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8431 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Lors de l’inauguration, la présence de nombreuses personnalités atteste de l’intérêt d’une telle réalisation. De gauche à droite : Nicole Canlers, conseillère municipale en charge de l’action sociale et solidarité, Thierry Spas, adjoint au maire d’Arras chargé du domaine public, Jean-François Malbrancq, vice-président de la CUA chargé des transports, Jean Avronsart, vice-président de la CUA, Jean-Marie Vanlerenberghe, sénateur, Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, Jean-Louis Cottigny, conseiller général, Jacques Goolen, directeur régional de la SNCF, Dominique Plancke, président de la commission transports au Conseil régional, et Jacqueline Macquet, députée.

Lors de l’inauguration, la présence de nombreuses personnalités atteste de l’intérêt d’une telle réalisation. De gauche à droite : Nicole Canlers, conseillère municipale en charge de l’action sociale et solidarité, Thierry Spas, adjoint au maire d’Arras chargé du domaine public, Jean-François Malbrancq, vice-président de la CUA chargé des transports, Jean Avronsart, vice-président de la CUA, Jean-Marie Vanlerenberghe, sénateur, Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, Jean-Louis Cottigny, conseiller général, Jacques Goolen, directeur régional de la SNCF, Dominique Plancke, président de la commission transports au Conseil régional, et Jacqueline Macquet, députée.

La réalisation de cette abri à vélos à la gare d’Arras (9 781montées/ descentes en 2009, 3e place régionale en termes de fréquentation) a fait l’objet d’un partenariat spécifique entre la Région, la SNCF et la communauté urbaine d’Arras qui se sont partagé le coût, soit 62 170 € par partenaire.

La gare d’Arras en pointe. Le projet d’abri à vélos initié en 2006 était très attendu à la gare d’Arras. “Il est le fruit d’un travail de longue haleine”, comme l’a exprimé Jacques Goolen, directeur régional de la SNCF. “Il a même fallu modifier le plan local d’urbanisme”, renchérit avec humour Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras. Pour Thierry Spas, adjoint au maire d’Arras chargé du domaine public, cet espace à vélos complète avantageusement les aménagements déjà réalisés dans Arras et sa Communauté pour donner à ce mode de transport doux la place qu’il mérite et dont ont besoin les habitants. Pour Jacques Goolen, il s’inscrit également dans le développement durable : “La gare d’Arras est en pointe dans ce domaine avec la mise en place sur les quais de candélabres à énergie photovoltaïque.”

40 abris à vélos dans la région pour les abonnés TER. Le conseil régional Nord-Pas-de-Calais et la SNCF se sont engagés depuis 2004 dans la construction d’abris à vélos fermés ou sécurisés à proximité des gares et points d’arrêt de la région. Ces installations s’inscrivent soit dans le cadre des opérations de requalification des gares et points d’arrêt, soit via la convention SRU (solidarité et renouvellement urbains) passée en 2007 entre le Conseil régional, l’Etat et la SNCF, qui prévoyait entre autres la réalisation de 20 abris à vélos fermés. Aujourd’hui, 28 abris à vélos sécurisés sont répartis sur le territoire de la région pour les abonnés TER et 12 sont en attente des travaux ou en cours de livraison. La participation totale de la Région sur ces 40 abris à vélos installés ou en projet s’élève à 1 M€. L’objectif est de favoriser l’utilisation du vélo comme moyen de rabattement sur le TER, et ainsi développer l’intermodalité, c’est-à-dire l’utilisation de plusieurs modes de déplacement pour un trajet, dans ce cas le train et le vélo. Pour compléter les différentes interventions, Dominique Plancke, président de la commission transports au Conseil régional, s’est réjoui de cette réalisation qui place à nouveau Arras “au coeur de deux politiques régionales, celle des trains – Arras bénéficiant d’un doublement des TER-GV vers Lille – et l’accélération des trains rapides”.