SeaFrance attend son heuredans la tourmente

La guerre de tranchée continue chez SeaFrance.
Entre la direction et le syndicat majoritaire
CFDT, les conflits se succèdent depuis
l’adoption du plan social qui a déjà mis sur
la touche plus de 700 salariés depuis un an.
Entre l’attente d’une décision européenne
quant aux aides récurrentes de son actionnaire
(la SN CF), les procédures judiciaires avec
son partenaire social numéro 1 et le yoyo
des effectifs, SeaFrance joue sa survie. En
octobre prochain, le tribunal de commerce
de Boulogne-sur-Mer décidera de son destin:
reprise par un acteur maritime, second plan
social, reprise par les salariés organisés en
coopérative, liquidation judiciaire avant la
mise en vente des navires ?

19
Vous devez être connectés pour visualiser cet article