Feignies : une crèche interentreprises en chantier

38 places doivent s’ouvrir en mars

Ce sera la première crèche du genre dans le
Val de Sambre. Destinée aux entreprises du
secteur, elle appartient au réseau de la société
Des étoiles plein les yeux.

Une crèche inter e n t r e p r i s e s est en cours de construction à Feignies, rue de Neuf-Mesnil, dans la zone industrielle de Grévaux-les- Guides, non loin de sociétés connues comme MCA ou Ménissez. Les travaux ont commencé en milieu d’année. Récemment, l’entreprise Des étoiles plein les yeux, basée à Douai, déjà gestionnaire de 24 crèches sur cinq départements au nord de Paris, a proposé une visite du chantier à ses partenaires. Parmi eux, le Medef Sambre-Avesnois (inspirateur de ce projet), la Caisse d’allocations familiales de Maubeuge, les services de la protection maternelle infantile, la Chambre de commerce, l’agglomération Maubeuge Val de Sambre, la mairie de Feignies…

De 5h30 à 20h. Cette crèche, construite sur 500 m2, comptera 38 places destinées à des enfants de 8 semaines à 4 ans (jusqu’à 6 ans s’il s’agit d’enfants en situation de handicap). Les entreprises adhérentes “loueront” des lits à l’année, à des heures données, selon leurs besoins et les disponibilités. L’amplitude horaire sera de 5h30 à 20h. En principe, elle devrait s’ouvrir en mars. La gestion sera associative, avec un effectif de 15 à 20 salariés dont le recrutement était en cours au moment de la visite. Un nom devra être trouvé à l’association.
Les entreprises déjà intéressées sont du secteur. Outre celles déjà citées, on peut y ajouter le centre hospitalier Sambre- Avesnois de Maubeuge.

De l’ordre d’un million d’euros. Ce projet, premier du genre en Val de Sambre, représente un coût d’un peu plus d’un million d’euros. La Caf de Maubeuge a déjà alloué une subvention d’investissement à hauteur de 349 600 euros. En principe, mais la décision était en cours de validation, elle apporterait en plus, au titre de l’acquisition de mobilier et de matériel d’équipement, une somme de 49 500 euros ainsi qu’une aide au démarrage, en fonctionnement, de 39 000 euros.