Prix Oséo

Tous pour un, un pour tous

Pour la CCI Artois (ex-CCI Arras,
Béthune et Lens représentant
18 000 entreprises), la première
cérémonie des voeux s’est
déroulée symboliquement à
Arras, la ville siège. Comme l’a
précisé Edouard Magnaval, son
président, “l’année prochaine,
ce sera à Lens, puis à Béthune”.
Assisté des trois vice-présidents
“territoriaux”, Jean-Marc Devise
(Arras), Alain Cuisse (Béthune),
et Patrick Leleu (Lens), le
président a présenté les grands
projets de la CCI.

411
De gauche à droite, les trois vice-présidents, Jean-Marc Devise (Arras), Alain Cuise (Béthune), Patrick Leleu (Lens), et le président Edouard Magnaval.
De gauche à droite, les trois vice-présidents, Jean-Marc Devise (Arras), Alain Cuise (Béthune), Patrick Leleu (Lens), et le président Edouard Magnaval.

 

De gauche à droite, les trois vice-présidents, Jean-Marc Devise (Arras), Alain Cuise (Béthune), Patrick Leleu (Lens), et le président Edouard Magnaval.
De gauche à droite, les trois vice-présidents, Jean-Marc Devise (Arras), Alain Cuise (Béthune), Patrick Leleu (Lens), et le président Edouard Magnaval.

Une CCI Artois de proximité. Edouard Magnaval rappelle avec force son ambition et ses priorités “de maintenir à travers trois agences locales des services opérationnels au plus près du terrain et à l’écoute des entreprises, un maillage territorial et une mise en réseau des entreprises, complément des services proposés par la CCI”. Occasion de rappeler que la CCI s’implique dans tous les domaines impactant la vie des entreprises avec des programmes d’actions inscrits dans huit schémas sectoriels définis par la CCI de région.

Le Louvre-Lens. Le Louvre-Lens ouvrira ses portes le 4 décembre. On y attend pour la première année près de 700 000 visiteurs. “C’est fabuleux pour l’Artois, et plus largement pour la région. L’impact économique d’un tel équipement sera phénoménal. Il faut en avoir conscience et s’y préparer, notamment avec les professionnels du tourisme, les hôteliers, les restaurateurs, et plus largement les commerçants.” Construit avec les précieux conseils de la CCI de la Moselle qui a bénéficié de l’implantation du Centre Pompidou à Metz, un programme d’actions est en cours de déploiement.

Projet d’extension du port de Béthune. Depuis 1972, la CCI est concessionnaire du port de Béthune-Beuvry. Comme le rappelle Alain Cuisse, “ce port fut le 1er port intérieur français en 1970 grâce au transport du charbon. Implanté sur le canal à grand gabarit de Dunkerque à l’Escaut, il est accessible aux bateaux de 1 500 à 3 200 tonnes”. L’équipement représente 35 ha d’emprise foncière, 330 m de quai, 1,8 km de voies routières, 4 embranchements ferroviaires, 9 860 m2 de bâtiments et de bureaux, un terminal à conteneurs, pour un trafic de 500 000 à 600 000 t/an. Deux enjeux : “répondre aux besoins des entreprises utilisatrices (Roquette, Carrières du Boulonnais, Coenmans, Gibert recyclage) confrontées au développement de leur activité ; positionner le port dans la perspective du canal Seine-Nord Europe pour en faire une plate-forme du maillage portuaire régional”. Aussi, la CCI étudiet- elle un projet d’extension qui assurerait un doublement du tonnage transitant par le port. La mise en oeuvre de ce projet ambitieux (15 M€) est soumise aux résultats des études techniques et réglementaires engagées et à l’obtention des cofinancements publics.

Le campus Euralogistic à Dourges. Le pôle Euralogistic géré par la CCI Artois est le seul sous maîtrise d’ouvrage consulaire de la région. Les acteurs de la filière logistique, publics ou privés, sont concernés. Les actions se déclinent dans quatre directions : promotion de la filière, mise en réseau des acteurs, ingénierie de projets logistiques, formation et recherche. Un campus dédié aux métiers de la logistique est en construction sur la plate-forme Delta 3 à Dourges. Comme l’explique Patrick Leleu, “il s’agit d’un entrepôt-école de 5 000 m2 qui fonctionnera aux deux tiers avec de vrais flux logistiques permettant aux étudiants d’évoluer dans des conditions de travail réelles. Un deuxième bâtiment de 2 000 m2 abritera les cours théoriques ainsi que les organismes de formation et les partenaires impliqués dans le projet”. L’équipement accueillera ses premiers élèves au printemps. Chaque année, 2 000 personnes pourront se former et se perfectionner aux outils modernes de la logistique. “Il s’agira du complexe le plus innovant de France dans le domaine de la logistique.” Le projet représente un investissement de 9,5 M€, porté avec le soutien de l’Europe, de l’Etat et du Conseil régional.

Artois-Expo à Saint-Laurent-Blangy. La gestion d’Artois-Expo à Saint-Laurent- Blangy est assurée par la CCI. Comme l’exprime Jean-Marc Devise, “l’équipement participe à l’attractivité du territoire. Il accueille chaque année une soixantaine d’événements. Son impact est également très direct sur le commerce local, les visiteurs consommant bien souvent à l’extérieur”. La CCI Artois s’est fixé comme enjeu de développer le tourisme d’affaires, sachant qu’il génère plus de 60% des nuitées hôtelières. D’autres équipements, tels que l’Atria à Arras, le stade couvert de Liévin, le stade Bollaert, la Chartreuse à Gosnay, etc., sont concernés. Le projet consiste à aménager l’un des halls d’Artois-Expo en salle de congrès, avec des gradins rétractables permettant une jauge de 650 places assises, l’équipement technique nécessaire pour l’organisation d’événements étant prévu. L’investissement de 3 M€ est également porté par l’Etat, le Conseil régional et la communauté urbaine d’Arras pour une livraison à l’été 2013. “La volonté est de fédérer, d’organiser et de motiver les professionnels de la filière pour faire de l’Artois une grande destination affaires.