La station élégante du Touquet Paris-Plage

1 000 propriétaires s’intéressent à leur ville

Plus de 1 000 personnes étaient présentes le 14 août au palais des Congrès pour la réunion des propriétaires touquettois, preuve de leur attachement et de leur intérêt pour une station balnéaire qui se veut “la plus élégante de France”, comme l’a exprimé avec conviction son député-maire, Daniel Fasquelle. Pour atteindre ce positionnement qui fait référence à la Belle Epoque, “la ligne directrice est l’élégance, celle des bâtiments, du mobilier urbain et des espaces qui les entourent, l’élégance dans les attitudes, l’organisation de la ville et le rapport avec l’autre”.

Des chiffres et des lettres. Dans son mot de bienvenue, Lyliane Lussignol, 1re adjointe au maire du Touquet chargée de la culture, a illustré le dynamisme du Touquet à partir de quelques chiffres marquants des derniers mois (voir encadré). Gérard Deschryver, adjoint aux finances, a poursuivi par la présentation de la politique financière de la ville. Il est important de noter la volonté du maintien des taux de taxes foncières et d’habitation (46% des recettes), “aboutissant à une quasistabilité depuis une dizaine d’années”. Dans un contexte peu favorable, l’objectif est de développer les recettes liées à l’activité économique. En 2011, les droits de mutations ont fortement augmenté ainsi que les revenus du domaine. L’élu y voit “un témoignage de l’attractivité et de la fréquentation du Touquet”. Par ailleurs, le désendettement se poursuit, “l’objectif est de descendre prochainement sous les 18 M€”.

Pour compléter, il apparaît que les dépenses de fonctionnement évoluent moins rapidement que les recettes, résultat d’une maîtrise des achats et d’une gestion des ressources humaines plus optimisée (nonremplacement d’un départ en retraite sur deux).

Un patrimoine à préserver et valoriser. Une expertise de l’hôtel de ville a fait apparaître que “celui-ci tombait en ruine”. En effet, sa structure en béton n’a pas les qualités techniques actuelles, l’eau s’y est infiltrée et la ferraille est maintenant rouillée, d’où l’état du bâtiment malgré son charme. La rénovation est estimée à 5 à 7 M€. La Fondation du patrimoine, la Région et l’Etat sont sollicités, la commune ne pouvant assumer une telle ardoise. Un appel aux dons sera fait prochainement. Le palais des Congrès a besoin d’une rénovation qui permettra au passage d’y adjoindre une salle de spectacle de 1 500 places dont la ville a besoin, le budget est de l’ordre de 5 à 6 M€. Comme l’exprime Daniel Fasquelle, “ces dépenses sont nécessaires pour préserver notre patrimoine, il faut s’en occuper avant d’acquérir d’autres biens”. La reconquête du front de mer fait également partie des priorités. Les travaux de la place du Centenaire vont reprendre et seront finalisés en automne. “La place a vocation à devenir un lieu de rencontres, un espace de vie avec des concerts, des animations comme le Festival des toutpetits…” Le stationnement sera préservé dans le prolongement de la rue Saint-Jean, les emplacements relookés s’appelleront d’ailleurs parkings Saint-Jean. “L’activité économique est aussi importante, c’est ce qui fait la vie sur le front de mer”, indique Daniel Fasquelle. L’installation de nouveaux commerces sera favorisée, “un restaurant est en projet”.

Des projets. Le groupe Accor est prêt à investir 20 à 30 M€ pour rénover la thalasso, il conviendra que l’environnement soit à la hauteur de la confiance d’un tel investisseur. Le projet de ZAC au quartier Quentovic est prévu dans un budget annexe équilibré avec un financement public et partenaires privés : “Cela ne coûtera pas un centime aux Touquettois.”. La sécurité en ville avec la vidéosurveillance se développe (diminution de la délinquance de 20%). “Le Touquet est une ville sûre.” Pour ce qui est de la piscine, le projet d’en recréer une en front de mer n’est pas abandonné. En attendant, et pour des raisons d’économie, l’idée est d’aménager la piscine des tennis pour lui donner plus d’accessibilité et d’amplitude horaire. “La priorité, c’est l’hôtel de ville et le palais des Congrès.