Accompagnement des entreprises au cd2e

Le Club des écocréateurs bat son plein

à Loos-en-Gohelle, le cd2e est devenu une référence dans l’accompagnement des écoentreprises. Outre un suivi dans le cadre de la création, l’organisme propose depuis un peu plus de deux ans des ateliers “écocréateurs” dont la vocation est d’assurer un contact régulier après la phase de création.

Franck Tognini, responsable du master intelligence économique, intervient régulièrement pour donner des clés de travail aux participants.
Franck Tognini, responsable du master intelligence économique, intervient régulièrement pour donner des clés de travail aux participants.

 

Tout au long de l’année, des chefs d’entreprise se retrouvent pour discuter des problèmes qu’ils rencontrent, mais aussi évoquer l’évolution de leur secteur d’activité.
Tout au long de l’année, des chefs d’entreprise se retrouvent pour discuter des problèmes qu’ils rencontrent, mais aussi évoquer l’évolution de leur secteur d’activité.

Créer une entreprise s’apparente bien souvent au parcours du combattant, le porteur de projet doit penser à une multitude de choses et éviter pièges et embûches qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur la vie de son entreprise. Pour l’aider dans ses démarches administratives et lui prodiguer de précieux conseils, de nombreuses structures d’aide à la création ou à la reprise existent. Le domaine des éco-entreprises n’échappe pas à cette règle et, régulièrement, les chargés de mission du cd2e (Centre de développement des écoentreprises) accompagnent et conseillent des futurs chefs d’entreprise.
Cependant, bien souvent, une fois le projet lancé et le gérant à pied d’oeuvre, l’accompagnement cesse et le dirigeant se retrouve seul, face à ses problèmes et à de lourdes décisions à prendre. Dans le domaine des éco-entreprises peut-être plus que dans d’autres secteurs, tant la technique et la réglementation évoluent très rapidement, les chefs d’entreprise ont besoin d’un accompagnement sur du long terme, afin de pouvoir passer des caps difficiles.
C’est pourquoi, depuis quelque temps, le cd2e propose le Club des écocréateurs. “Il s’agit de réunions mensuelles qui s’adressent à des personnes qui ont créé leur entreprise et qui ne veulent pas se retrouver seules du jour au lendemain”, explique Rachel Debrincat, chargée de mission innovation, responsable du club.

Franck Tognini, responsable du master intelligence économique, intervient régulièrement pour donner des clés de travail aux participants.
Franck Tognini, responsable du master intelligence économique, intervient régulièrement pour donner des clés de travail aux participants.

Problèmes communs. Le club se tient une fois tous les mois, le mardi matin. Entre dix et quinze personnes se réunissent afin d’échanger sur leurs activités qui ont toutes comme dénominateur commun le préfixe “éco”. Ainsi, à ces réunions on retrouve des dirigeants d’entreprises de recyclage ou d’installation de matériels permettant de faire des économies d’énergie, mais aussi des cabinets de recherche.
A raison d’un rendez-vous par mois, avec un programme établi au mois de janvier pour l’année, le club permet de faire du réseau différemment, de continuer à se former sur des problématiques bien précises, tout en les abordant d’une manière originale. “Autre point important, les participants sont invités à échanger sur leurs expériences et faire du brainstorming pour imaginer des solutions face à certains problèmes.
La thématique proposée lors du dernier club avait rapport avec la constitution et l’entretien d’un réseau professionnel. Franck Tognini, professeur en intelligence économique à l’université Lille 1, a proposé toute une série d’astuces pour faire grandir un réseau et surtout pouvoir l’activer en cas de besoin.
Au sein de ce club, nous faisons de la sensibilisation, de la formation à l’innovation (pas uniquement technologique) et à la veille. Régulièrement, dans le cadre d’un partenariat, l’INPI propose des interventions sur des points précis”, développe Rachel Debrincat. Alors si vous aussi vous avez créé une écoentreprise et que vous souhaitez rejoindre le Club des écocréateurs, un contact avec le cd2e s’impose.