Usinage sur site

Tacquet industries s’offre de nouveaux locaux

A Carvin, sur la zone industrielle du Château, l’entreprise spécialisée dans l’usinage sur site Tacquet industries vient de prendre possession de nouveaux locaux. Une opportunité pour cette entreprise en développement.

Devenue une référence dans le domaine de l’usinage sur site, Tacquet industries oeuvre à l’international dans les centrales nucléaires, thermiques et hydroélectriques, ainsi que dans l’industrie.
Devenue une référence dans le domaine de l’usinage sur site, Tacquet industries oeuvre à l’international dans les centrales nucléaires, thermiques et hydroélectriques, ainsi que dans l’industrie.
Devenue une référence dans le domaine de l’usinage sur site, Tacquet industries oeuvre à l’international dans les centrales nucléaires, thermiques et hydroélectriques, ainsi que dans l’industrie.
Devenue une référence dans le domaine de l’usinage sur site, Tacquet industries oeuvre à l’international dans les centrales nucléaires, thermiques et hydroélectriques, ainsi que dans l’industrie.

Qui ne connaît pas encore Jean-Pierre Tacquet, le spécialiste reconnu internationalement dans le domaine de l’usinage sur site ? Après avoir quitté Furmanite en 2004, celui-ci a décidé de créer sa propre entreprise dans le centreville de Carvin. “Suite au rachat de Furmanite par les Américains, je n’avais plus la même vision des choses que la direction, j’ai donc décidé de quitter mon poste de directeur technique”, explique Jean-Pierre Tacquet.

Après avoir quitté son poste, plusieurs solutions se présentaient à lui. “J’avais eu plusieurs propositions pour travailler dans des grands groupes ou alors reprendre une entreprise.” Il choisira finalement de créer la SAS Tacquet industries à la fin de l’année 2004 et gérer comme bon lui semble son développement. Tout de suite, ses anciens clients ont répondu présent et rapidement l’entreprise a embauché du personnel.

Développement. La société a trouvé son rythme de croisière et s’est développée, pour compter aujourd’hui 29 salariés. “Il nous manque encore 4 à 6 techniciens pour pouvoir travailler correctement et assurer des interventions rapides chez nos clients. J’ai la volonté de les embaucher d’ici à la fin de l’année”, précise-til. En parallèle, l’entreprise, qui s’est développée sur l’activité de l’usinage sur site, continue à se diversifier et à proposer de nouvelles solutions à ses clients issus de l’industrie ou du monde de l’énergie.

Nous sommes capables d’intervenir sur n’importe quelle machine. Lorsque les concurrents ne savent pas faire ou ne veulent pas intervenir, nous avons une solution à proposer.” Aussi, Tacquet industries propose depuis peu la technique de l’agrafage soudure et le piquage en charge sur des canalisations sous pression. “Nous avons de plus en plus de demandes dans ces deux domaines”, poursuit Jean-Pierre Tacquet, qui devrait obtenir son adhésion à l’association Métalock dans les semaines à venir.

Une opportunité. L’entreprise, dorénavant organisée sous forme d’un holding qui chapeaute Tacquet industries et Taquet soudure à Grenoble, devait se réorganiser pour continuer à évoluer. “Nous étions toujours dans nos locaux historiques de Carvin et avions un deuxième entrepôt à Harnes.” Le dirigeant a souhaité regrouper les deux entités en un seul lieu. La solution de rapatrier l’activité à Harnes a été oubliée parce qu’elle nécessitait d’importants travaux. “J’ai par contre saisi une opportunité sur la zone industrielle du Château de Carvin”, indique le chef d’entreprise. Un de ses anciens clients, l’entreprise Maprotec, entreprise de mécanique générale spécialisée dans la production de moules pour l’industrie automobile, avait en effet fermé, laissant inoccupé un bâtiment de plus de 1 000 m2 sur un terrain de 3 500 m2. “Après quelques négociations, nous avons fait l’acquisition de ces locaux.

Tacquet industries aura investi 900 000 euros (750 000 euros pour le bâtiment et 150 000 euros pour les travaux d’aménagement et de remise aux normes) et pris possession de l’ensemble au début de cette année.