Barreau de Lille

Hospitalisation sans consentement : les avocats sont soudés

Depuis le 6 février 2012 dernier, le bâtonnier lillois ne désigne plus d’avocat commis d’office, et cela pour des raisons essentiellement financières. L’annonce du 28 septembre dernier d’une revalorisation de l’aide juridictionnelle par la Chancellerie aura-t-elle raison de ce mouvement de grogne ?

20
Vous devez être connectés pour visualiser cet article