Hubert Tondeur, président du Conseil régional de l’ordre

Les experts-comptables toujours mobilisés

A la mi-décembre 2012, une nouvelle équipe a pris les rênes du Conseil Nord-Pas-de-Calais de l’ordre des experts-comptables. Son président, Hubert Tondeur, revient sur les grandes lignes directrices qui conduiront sa mandature.

D.R.
D.R.
Hubert Tondeur est le nouveau président du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais de l’ordre des experts-comptables.

Hubert Tondeur. Comme cela a été le cas depuis quatre ans, tant au Conseil supérieur qu’au Conseil régional, la volonté du nouveau Conseil est, dans la continuité des actions précédemment conduites, de mettre la profession au centre de la société actuelle en l’inscrivant dans une dynamique positive. Il est clair qu’au cours de cette mandature, la croissance et le développement de nos cabinets seront les seuls moteurs qui permettront de renforcer le positionnement de la profession auprès des acteurs économiques, sociaux, associatifs, culturels, publics ou privés. Les actions qui seront engagées n’auront pour objectif que de lui permettre de rester le principal conseil des entrepreneurs et des dirigeants, et ce, quel que soit leur mode d’exercice. Le Conseil régional entend exercer les quatre leviers à sa disposition que sont le développement du périmètre, le renforcement de l’attractivité, l’innovation et la promotion de la déontologie, seuls à même d’assurer à la profession croissance et bien-être.

 

La Gazette. Où en est-on sur le périmètre d’intervention des experts-comptables ?

Il faut d’abord rappeler que sans évolution autorisée du périmètre, la profession ne pourrait envisager d’intervenir sur des champs qui lui ont été longtemps réglementairement interdits, alors que certains n’hésitent pas à intervenir dans le domaine comptable.

La profession a obtenu certaines avancées qui ont permis d’élargir son périmètre d’activité, par exemple, à l’assistance aux particuliers, au mandat fiscal, au tiers de confiance, aux activités accessoires, au maniement de fonds. Certaines sont d’ores et déjà possibles, d’autres en attente de validation ministérielle. Plusieurs professionnels ont déjà sauté le pas et développent des activités annexes comme la gestion patrimoniale, les services aux particuliers, quand d’autres se sont inscrits dans la démarche de tiers de confiance.

Au-delà de ces premières initiatives, il faut que la profession fasse siennes ces possibilités de croissance et de développement. En se positionnant comme révélateur de marché, le Conseil va s’attacher à mettre institutionnellement en relation les experts-comptables avec les  prescripteurs et clients potentiels pour leur démontrer, en même temps que leur qualité et leur responsabilité, le caractère incontournable des experts-comptables.     

Cette démarche nouvelle passera par l’organisation, durant le premier semestre 2013 et avec le concours des unions locales, de réunions de présentation de la profession et des nouvelles possibilités de recours aux experts-comptables, à destination notamment des collectivités territoriales et des institutions consulaires.

Au-delà de cette démarche somme toute traditionnelle, il convient aussi, sans doute, dans le droit-fil du congrès national 2012, d’aborder notre marché avec des armes plus ‘commerciales’ dans le respect de la déontologie de la profession. Cette thématique du marketing et du développement commercial dans le respect de la déontologie se concrétisera à travers de différentes journées de formation délocalisées.

 

Il vous faut aussi soigner dans le même temps l’image de marque de la profession…

De fait, il nous faut aussi travailler sur l’attractivité et, plus largement, sur le rayonnement de la profession au service de son image et de son futur. Sans doute nos instances n’y ont-elles pas pendant longtemps suffisamment  travaillé, alors qu’elle est essentielle pour l’image générale de la profession et pour le fonctionnement des cabinets, car elle conditionne le recrutement de collaborateurs et le renouveau de la profession. De nombreuses actions ont été entreprises pour consolider la marque expert-comptable et renforcer son attractivité, telles, au niveau région, les conventions signées avec les établissements d’enseignement, le Tour qui compte, la Nuit qui compte, la participation aux salons de l’étudiant et de la formation, aux épreuves du DCG et du DSCG, à la mise en place de la VAE avec les services académiques pour assurer la promotion des collaborateurs. Ces actions seront poursuivies et pour certaines développées. Les responsables des formations comptables régionales pourraient ainsi utilement participer à l’assemblée générale régionale, avec le souci d’assurer les formations au plus près des bassins d’emploi et donc des cabinets. De la même façon, des journées délocalisées d’information sur la VAE des métiers de la comptabilité pourraient être organisées avec, en complément, la mise en œuvre de soutiens pour la réalisation des livrets 1 et 2.

 

Quel est votre état d’esprit ?

Dans un contexte où les évolutions technologiques sont constantes et les ressources rares, il est nécessaire de nous interroger sur l’efficacité et l’efficience de nos outils et la mise en commun de nos moyens. Le portail jedeclare.com, la clef Signexpert, les nombreux guides et ouvrages d’actualité comme le récent ‘Guide du routard de l’intelligence économique’ sont autant d’outils que, comme l’usage des nouvelles technologies, le Conseil régional travaille à promouvoir et à optimiser pour un meilleur service à tous. La mutualisation envisageable de certains aspects communs au Conseil régional et à la Compagne régionale des commissaires aux comptes va dans le même sens.

Le Conseil régional, tout préoccupé qu’il est d’assurer un avenir à la profession, ne saurait pour autant ignorer l’environnement économique dans lequel elle œuvre. Les sujets de mobilisation professionnelle ne manquent pas, de la dernière loi de finances à la prévention des entreprises en difficulté, en passant par le CICE, les emplois d’avenir ou encore le financement des TPE/PME… La profession ne restera pas de marbre et s’engagera pour s’informer elle-même et informer ses clients des dispositifs mis en œuvre avec l’appui et le concours de ses partenaires institutionnels.   

 

   


La composition du Conseil régional

 

Le Bureau

Président : Hubert Tondeur

Vice-Présidents : Corinne Renart, Geneviève Verloo-Carpentier, Samuel Tytgat et Xavier Veracx

Trésorier : Dimitri Loxemand

 

Les membres du Conseil

Eric Bleuez, Olivier Cambray, Jean-Luc Carbonnier, José-Manuel Carrillo, Nicolas Desorme, Isabelle Ego, Jules Froissart, Catherine Grima, Franck Hugonnot, Boris Lelaure, Marie Lelieur, Vincent Lemaire, Michel Louchart, Dimitri Loxemand, Eddy Mauro, Marie-Claude Mignon, Corinne Renart, Isabelle Taranne, Gérard Tassou, Hubert Tondeur, Samuel Tytgat, Jean-François Vannest, Geneviève Verloo-Carpentier et Xavier Veracx.

 

Les responsables des commissions

− Contrôleur principal de stage : Boris Lelaure

− Chambre régionale de discipline : Gérard Tassou et Eddy Mauro, titulaires, Jean-François Vanneste et Jules Froissart, suppléants

− Commission article 7 bis : Isabelle Ego et Jean-François Vanneste (titulaires), Jean-Michel Catry et Olivier Cambray (suppléants)

 Associations et centres de gestion agréés : Jules Froissart (titulaire), Geneviève Carpentier-Verloo (suppléante)

Commissions :

Administration : Isabelle Ego, présidente

Tableau : Jean-Luc Carbonnier, président

Qualité : Jules Froissart, président

Conciliation & arbitrage : Vincent Lemaire, président

Exercice illégal de la profession : Xavier Veracx, président

Communication : Corinne Renart, présidente

Formation professionnelle : Catherine Grima, présidente

e-économie : Boris Lelaure, président

Création d’entreprise : Franck Hugonnot, président

Transmission d’entreprise : Geneviève Carpentier-Verloo, présidente

Jeunes : Marie Lelieur, présidente

Transfrontalière et Club export : Samuel Tytgat, président

Club fiscal : Pierre Bétrémieux et Hervé Devillers, délégués régionaux

Club experts du secteur public : Hubert Tondeur, président de droit, Rudy Jardot, président délégué

Comité social : Bénédicte Garcon, déléguée régionale titulaire

CRECA : Catherine Lamblin, présidente

Compagnies des conseils et experts financiers : Anne Constant, présidente régionale

SPORTEC : Patrick Riothon, délégué régional

Ambition mécénat : Vincent Lemaire et Pierre Merchet, délégués régionaux

Comité de développement durable : Delphine Lubrani, présidente

Délégués régionaux à l’intelligence économique : Bernard Bryselbout et Michel Louchart

Normes sur blanchiment : José-Manuel Carrillo, président