Projet Eura-Sambre à Maubeuge

Ce qui devrait se passer en 2013

Le projet, piloté par l’agglomération Maubeuge Val de Sambre mais financé essentiellement par le privé, consiste à créer un nouveau quartier avec commerces, logements, activités tertiaires, espaces verts…

D.R.
Une partie du site, entre la Sambre (où la réalisation d’un pont double se poursuit) et le supermarché Match qui va être reconstruit. Entre les deux, il y aurait un parc urbain.
D.R.
Une partie du site, entre la Sambre (où la réalisation d’un pont double se poursuit) et le supermarché Match qui va être reconstruit. Entre les deux, il y aurait un parc urbain.

Ce projet dit «Eura-Sambre» figure dans le pacte territorial 2010-2015 de l’agglomération Maubeuge Val de Sambre. Il consiste à dessiner un nouveau quartier en bordure de l’avenue de l’Europe, entre la Sambre et le secteur de la gare. Christophe Di Pompeo, vice-président de l’AMVS et responsable de la commission développement économique, explique que tout est parti de la volonté du supermarché Match, de 30 ans d’âge, de se reconstruire à côté de son site actuel. «L’Agglo sera le chef d’orchestre des aménagements, avec la ville de Maubeuge. On veut en effet densifier mais pas n’importe comment et on tient à ce que tout démarre en même temps. En fait, on peut dire qu’il y a quatre grands acteurs dans ce projet porté par le privé : l’Agglo, le promoteur, le financeur et le cabinet d’architectes.»

Ce projet qui doit démarrer cette année a été précédé, ces dernières années, d’interventions spectaculaires : la relocalisation intra muros du Brico Dépôt qui a libéré un grand espace ; l’arrivée du Viavil, ligne de bus «en site propre» dans l’avenue de l’Europe ; des réalisations près de la gare (cinéma, hôtel…) ; ce gros chantier, toujours en cours, de doublement du pont routier par-dessus la Sambre…

Projet en partie remanié. Ce projet a connu une modification : la partie équipements de loisirs (en l’occurrence une patinoire et un bowling de 10 000 m2) doit être réalisée à un autre endroit. Les autres pièces du puzzle sont restées les mêmes : 4 000 à 5 000 m2 pour le nouveau supermarché et 8 000 m2 de commerces ; environ 5 000 à 7 000 m2 d’activités tertiaires ; 500 logements prévus en deux tranches. Sur les enseignes à venir, la concertation est toujours en cours, dit l’élu…

A la place du Brico Dépôt, Christophe Di Pompeo annonce un parc urbain et un système de lagunage en bord de Sambre, avec prise en compte de la zone inondable et transformation d’un ancien forage d’eau potable en un site de géothermie dont bénéficierait le nouveau quartier.

Procédure bien engagée. Où en est-on ? Il explique que le promoteur a obtenu en 2012 les différentes promesses de vente pour l’ensemble du foncier concerné. La Commission départementale d’aménagements commerciaux a donné son feu vert le 17 janvier 2013 pour 13 000 m2 de surfaces commerciales. L’enquête publique accompagnant les changements à faire au plan d’occupation des sols a bénéficié d’un avis favorable et, au printemps, l’AMVS et la commune auront à voter sur le projet, ce qui permettra de lancer la demande de permis de construire. «On l’espère pour avril et, en tablant sur une instruction de six mois, le chantier pourrait démarrer en  automne.» Coût estimé de l’ensemble : aux alentours de 70 millions d’euros. «C’est le montant de l’enveloppe privée», précise l’élu, qui explique que l’Agglo n’interviendra que dans le cadre de «ses compétences de droit commun» et non pas en tant que financeur public.