Cinq entrepreneurs ont signé leur convention de préfinancement

Le CICE, outil de référencement pour la Caisse d’épargne

La Caisse d’épargne Nord France Europe accompagne les chefs d’entreprise dans le préfinancement du CICE. Une démarche qui participe de ses ambitions sur le marché des entreprises.

D.R.
Alain Denizot et Eloi Carton avec les chefs d’entreprises signataires.

 

D.R.
Alain Denizot et Eloi Carton avec les chefs d’entreprises signataires.

 

Pour être symbolique, la signature des premières conventions de préfinancement du CICE signées par la Caisse d’épargne Nord France Europe, à son siège lillois le 16 juillet, avec cinq entreprises l’était sans aucun doute. Symbolique pour l’établissement bancaire lui-même, le premier des établissements de la région à faire état concrètement de son engagement à améliorer la compétitivité des entreprises, mais aussi la première des Caisses d’épargne de France à avoir conclu des CICE. «Un moment fort, a pu dire Alain Denizot, président du directoire, l’occasion de rappeler que la Caisse a beaucoup d’atouts pour accompagner les entreprises en fonds propres, en liquidités, en termes de développement», et qu’elle a su faire du CICE, via ses équipes commerciales emmenées par Eloi Carton, directeur du marché entreprises, «une opportunité de se faire référencer un peu mieux auprès des entreprises (…). Ces signatures sont le signe que nous sommes attentifs à leurs besoins et que nous savons régler les nouveautés réglementaires».

Symbolique surtout pour les chefs d’entreprise présents, clients de longue date mais aussi nouveaux approchés lors d’événements comme une soirée au Louvre-Lens. Vécu comme une véritable opportunité une fois son objet et les modalités d’obtention démystifiées, le préfinancement du CICE a séduit. «Cette avance est intéressante pour nous parce que c’est maintenant que je dois investir pour faire face à une augmentation de la croissance dans notre secteur», a expliqué Wilfrid Turchet, du bureau d’études TW ingénierie à Roost-Warendin, qui a obtenu 22 000 € de préfinancement. «L’ANI (accord national interprofessionnel), le CICE sont des usines à gaz pour les PME, mais tout s’est fait sur une semaine…», se félicite Fabienne Heugues, Smatec à Tillloy-les-Marchiennes, 16 000 € de préfinancement. Si Astradec à Arques a obtenu 51 000 € − de quoi permettre «une trésorerie plus tranquille» −, Hennerez décoration à Roost-Warendin 15 800 €, et RP décoration à Lille 14 000 €, Equilibre SARL a obtenu 30 000 €,  de quoi «assurer une partie de (ses) besoins de financement pour assumer (son) développement et le recrutement de deux ingénieurs», assure son dirigeant, Vincent Charlemagne.

A raison de 20 à 30 000 € le montant moyen de préfinancement, la Caisse d’épargne Nord France Europe affiche l’ambition d’y consacrer une enveloppe d’1 M€. «Si on peut le faire, on le fera, assure Pascal Arnoult, en charge du pôle de la Banque des décideurs en région (BDR). Nous avons 250 cibles identifiées avec lesquelles nous sommes en cours de contacts. Une moitié ne devrait pas être intéressée. Nous sommes en discussions avec les autres.»