Au musée-atelier du Verre de Sars-Poteries

Une exposition pour redécouvrir les «bousillés»

  Ces «bousillés» sont à l’origine du musée-atelier du Verre de Sars-Poteries, géré par le Département depuis 1994. En 1967, le curé du village, Louis Mériaux, avait imaginé de monter une exposition avec ces petits trésors liés à l’histoire familiale et ouvrière locale. Le succès a été tel qu’il a abouti à l’installation d’un musée […]

D.R.
Des exemples de « bousillés » : des œuvres d’art, parfois utilitaires, réalisées par les ouvriers des verreries de Sars Poteries à leurs moments perdus.
D.R.
Des exemples de «bousillés» : des œuvres d’art, parfois utilitaires, réalisées par les ouvriers des verreries de Sars-Poteries à leurs moments perdus.

 

Ces «bousillés» sont à l’origine du musée-atelier du Verre de Sars-Poteries, géré par le Département depuis 1994. En 1967, le curé du village, Louis Mériaux, avait imaginé de monter une exposition avec ces petits trésors liés à l’histoire familiale et ouvrière locale. Le succès a été tel qu’il a abouti à l’installation d’un musée dans l’imposante maison de maître du patron des Verreries réunies, le château Imbert.

Ces «bousillés» sont des objets en verre confectionnés par les ouvriers en marge de la production industrielle, durant leurs pauses. Ils perpétuent un art et une virtuosité, qu’ils aient une vocation utilitaire ou décorative. C’étaient des pièces personnelles, uniques, non destinées à la vente…

Dans son histoire verrière, entre 1802 et 1937, Sars-Poteries a compté deux verreries spécialisées en gobeleterie (services de table, flacons, luminaires…). Elles employaient environ 800 ouvriers en 1869.

L’exposition, lancée le 29 mai, va durer jusqu’au 25 novembre. Elle propose aux visiteurs près de 200 objets, répartis dans trois salles du musée : lampes à pétrole, encriers, sucriers, figurines, vases, épis de faîtage…

Le musée disposerait de 3 000 «bousillés», mais 80% dorment dans les réserves faute de place. Le projet de nouveau musée (à l’horizon 2015), qui sera construit près de l’atelier (qui accueille des résidences d’artistes internationales), permettra de mettre mieux en valeur les collections liées à la mémoire ouvrière et, depuis 1982, à la création contemporaine.

Exposition à voir jusqu’au 25 novembre 2013 au musée du Verre à Sars-Poteries. Du 20 au 25 novembre, l’atelier sera exceptionnellement ouvert au public et proposera des démonstrations de soufflage.

Renseignements au 03 59 73 16 16 − museeduverre@cg59.fr