Chaudronnerie plastique

ATP passe en mode développement et certification

L’Artésienne de transformation plastique est une jeune entreprise déjà très prometteuse. En deux ans, elle a quasiment atteint le million d’euros de chiffre d’affaires et embauché dix salariés. Et 2014 devrait également être une très bonne année pour la petite PME du domaine de la chaudronnerie plastique

ACT'Presse
ATP, l'entreprise créée en août 2011 s'est spécialisée dans la conception et la fabrication des filtres de l'eau avant rejet. Ici un container de filtrage taille XXL.
ACT'Presse
Yan Was a appris son métier sur le tas, avant de créer sa propre entreprise.

Installée sur la zone d’activité Actigreen de Barlin, l’Artésienne de transformation plastique (ATP) a été créée en août 2011 par Yan Was. «C’est une activité de prestations de services et d’ingénierie plastique, un métier que j’ai appris sur le tas chez mon ancien employeur», indique le jeune homme. Après avoir travaillé pendant six années dans ce domaine et gravi un à un les échelons, Yan Was a terminé gestionnaire de projet. Pendant ces années, il avait pensé à créer sa propre activité, seulement «je ne me sentais pas prêt, mon dossier n’était pas bien ficelé». Alors, quand l’activité de son ancien employeur, la SAP d’Avion, a commencé à décliner, il s’est finalement lancé. «J’ai créé une SARL de famille dont je suis actionnaire à 80% et j’ai tout de suite embauché un ancien collègue», indique-t-il.
Lauréat de Réseau Entreprendre Artois, Yan Was bénéficie de la confiance des banques, ce qui lui permet de pouvoir développer son activité et d’avoir un regard extérieur et de précieux conseils concernant ces choix stratégiques.
Dans ce domaine d’activité, il n’y a pas beaucoup  de concurrence. Rapidement l’entreprise a donc décroché des contrats et eu recours à l’embauche. «Nos clients sont dans le domaine de l’agroalimentaire, de la chimie, l’environnement ou encore l’automobile. En fin de compte, tous les domaines où il y a du recyclage d’eau avant rejet.» Étrangement, ATP n’a quasiment pas de clients en région Nord, mais œuvre plutôt à l’échelle nationale.  

ACT'Presse
ATP s'est spécialisée dans la conception et la fabrication des filtres de l'eau avant rejet. Ici un conteneur de filtrage taille XXL.

En développement. L’année 2013 aura été une période charnière pour ATP qui, malgré un gros impayé de plusieurs milliers d’euros, réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 900 000 euros. «Pendant cette année, nous avons également embauché six personnes, ce qui porte à douze le nombre de salariés de notre PME.» Conscient que le développement de son entreprise passera forcément par des investissements, Yan Was a prévu de faire l’acquisition de nouveaux matériels : «Ils nous permettront d’optimiser l’atelier et de diminuer nos temps de réalisation.»
Puis, dans une seconde phase, il y aura l’embauche de cinq personnes : du personnel technique et des commerciaux pour accompagner le développement d’activité.
En parallèle, l’Artésienne de transformation plastique est en phase de certification : «Nous menons de front deux procédures de certification afin de pouvoir accroître notre panel d’interventions.» Depuis un peu plus d’une année, Yan Was et ses collaborateurs travaillent sur le MASE, ce qui leur permettra d’intervenir dans les domaines de l’industrie chimique, la pétrochimie et sur l’ensemble des sites classés SEVESO seuil haut. ATP sera la première entreprise du domaine de l’ingénierie plastique à obtenir cette certification.
«Nos activités étant en grosse partie basées sur des activités à risque, il est également important pour nous d’avoir une politique intégration sécurité», conclut le chef d’entreprise, indiquant qu’il a déjà bien avancé sur la certification QSE.