La Chambre régionale d’artisanat

Le premier employeur de France subit aussi la crise économique

La Chambre régionale des métiers a présenté récemment ses vœux à ses ressortissants à l’hôtel de ville de Lens. Si, en 2013, l’artisanat a, comme l’ensemble des activités économiques, réellement souffert, l’année 2014 s’ouvre sur de meilleurs auspices.

ACT'Presse
Gabriel Hollander s’est réjouit des dernières annonces du gouvernement, elles doivent permettre de faciliter la vie des artisans et de leurs formalités administratives.
ACT'Presse
Lors de la cérémonie des vœux, Alain De Carrion, président de la commission territoriale de Béthune-Lens, a rappelé les grandes actions mises en place courant 2013 pour dynamiser les métiers artisanaux.

L’artisanat se veut la première entreprise de France. C’est également le premier employeur de la région Nord-Pas-de-Calais avec un peu plus de 47 000 artisans, dont près de 3 250 employantprès de 11 000 actifs rien que sur l’arrondissement de Lens.
«A l’heure où les grandes entreprises licencient et délocalisent, les artisans résistent aux difficultés. Ils sauvegardent l’emploi et apportent des services aux habitants», a rappelé Alain De Carrion, président de la commission territoriale de Béthune-Lens.
En outre, à la tête de petites entreprises de proximité, les artisans sont un relais privilégié avec la population. Ils peuvent compter sur les services de la Chambre régionale qui s’est organisée pour être au plus proche d’eux afin de les accompagner dans «les démarches de développement commercial, organisation d’entreprise, gestion des ressources humaines et bien d’autres services encore».
Même si l’artisanat reste dynamique et créateur d’emplois, les activités artisanales ont souffert en 2013 avec un «chiffre d’affaires peu dynamique et surtout un résultat courant souvent en baisse», a souligné Gabriel Hollander, 1er vice président de la Chambre régionale des métiers, président de la section Pas-de-Calais. Ce dernier reste malgré tout positif pour 2014 grâce à deux perspectives prometteuses : «la loi qui sera adoptée au premier semestre pour l’artisanat et le commerce, et le pacte de responsabilité annoncé par le président de la République le 14 janvier».
Selon Gabriel Hollander, les baux commerciaux seront mieux équilibrés, les savoir-faire des entreprises artisanales seront mieux valorisés, le statut de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) sera rendu plus accessible. Enfin, le régime fiscal et social des auto-entrepreneurs sera davantage encadré.    

ACT'Presse
Gabriel Hollander s’est réjoui des dernières annonces du gouvernement qui devraient faciliter la vie des artisans.

Suivre et former les artisans. L’année 2013 aura été une année importante pour la Chambre des métiers. «Notre antenne économique locale a reçu un grand nombre de porteurs de projet et de chefs d’entreprise (800). Nous avons également organisé huit stages de préparation à l’installation et quatre formations de perfectionnement.» 
En décembre dernier, une convention a été signée avec le Pôle emploi afin de «favoriser l’orientation des jeunes vers l’artisanat et l’apprentissage, et accompagner les demandeurs d’emploi dans des démarches de création-reprise d’entreprise».
De même, en 2013, grâce au soutien de la région Nord-Pas-de-Calais dans le cadre du dispositif «Direct artisanat», une collaboratrice a été affectée au territoire de l’arrondissement afin de détecter les offres d’emploi non pourvues au sein des entreprises artisanales. «Virginie Lisewski a, entre juin et décembre, rencontré 158 artisans, détecté 87 offres et permis la signature de 83 contrats de travail», a conclu Alain De Carrion.