A2micile Artois acteur du service à la personne

Offrir des solutions au quotidien

A2micile Artois ne cesse de se développer depuis cinq ans. L’entreprise s’est notamment spécialisée dans le créneau du maintien à domicile.

580
D.R.
Ayant démarré seul, Yves Dézèque emploie aujourd’hui 40 salariés.
D.R.
Ayant démarré seul, Yves Dézèque emploie aujourd’hui 40 salariés.

A2micile Artois fête ses cinq années d’existence, un laps de temps durant lequel l’entreprise de services à la personne est passée de 1 à 40 salariés. «J’ai démarré seul en distribuant moi-même mes tracts dans les boîtes aux lettres. Aujourd’hui, mes équipes interviennent chaque mois chez 200 clients différents», explique Yves Dézèque, gérant de la société, basée à Bailleul-aux-Cornailles. Cet ancien cadre commercial a su rebondir à 50 ans suite à un licenciement. Il a pris son destin en main et a créé sa propre entreprise dans un domaine qu’il ne connaissait pas plus que cela mais avec des convictions fortes. «En plus de savoir manager, il faut bien entendu avoir la fibre sociale. J’ai choisi de collaborer avec le groupe A2micile qui compte 104 agences en France. Ce n’est pas une franchise mais une entité qui fédère des indépendants. J’ai démarré ma prospection sur le secteur de l’Artois. Je couvre un territoire à la  fois rural et urbain, allant du Ternois jusqu’à l’Arragois, en passant par le Lensois», souligne Yves Dézèque.

A2micile propose toute une série de services allant du jardinage aux tâches ménagères, en passant par la garde d’enfants. L’entreprise a également obtenu l’agrément qualité du conseil général du Pas-de-Calais, permettant de prendre en charge des personnes âgées et handicapées.

Cette diversification de l’activité a ouvert de nouvelles perspectives à l’entreprise, celle-ci recrutant plusieurs auxiliaires de vie sociale. «Nous souhaitons répondre efficacement à une problématique majeure qui concerne le vieillissement de la population. Il faut offrir les conditions favorisant le maintien à domicile.»

Les besoins dans ce secteur devraient encore croître dans les années à venir. Toutefois, l’intéressé avoue être gêné par les effets d’annonce : «Il suffit qu’un écho paraisse sur une diminution ou la suppression du crédit d’impôt pour que l’activité soit immédiatement impactée. Nous avons besoin de stabilité.» 

 Fidéliser le personnel. Le handicap est aussi un sujet qui mobilise l’attention de Yves Dézèque. Ainsi, il organisera, en lien avec les cinq autres antennes régionales d’A2micile, le salon « Maman handicapée, supermaman » qui aura lieu à Lille en juin prochain. Cette opération réunira des professionnels évoluant dans le domaine des services à la personne mais aussi des intervenants et témoins qui animeront des débats.  

S’il effectue un gros travail de terrain, de nombreuses choses s’effectuent à distance. Dans son quotidien, Yves Dézèque plébiscite donc les nouveaux outils de communication. Cette manière de fonctionner nécessite l’instauration d’un contrat de confiance fort entre la direction et les employés, d’autant que A2micile préconise une politique d’embauche en CDI. La recette semble fonctionner, selon Yves Dézèque : «Il existe un faible taux d’absentéisme et je parviens à fidéliser mon personnel. J’insiste sur ce point car cela ne nous empêche pas de faire preuve de souplesse et réactivité vis-à-vis de nos clients.»  La qualité de service constitue une autre exigence, et sur ce point notre homme a mis en place des contrôles drastiques. En définitive, il a su trouver l’équilibre indispensable à l’essor de son entreprise.