A Heuringhen, les remous d'un projet de porcherie

Quelle valeur ajoutée pour la possible porcherie de l’Audomarois ?

  Quand le couple Bridault-Chevalier décide en 2010 de déplacer son exploitation porcine (une centaine de truies), ces trentenaires issus du territoire, qui s’inscrivent dans la reprise des fermes parentales, ne savent pas encore que leur route sera parsemée d’embûches… Le couple établit avec la Chambre d’agriculture un projet de 4 500 truies sur une […]

9
Vous devez être connectés pour visualiser cet article