Véhicules d’occasion

DVP : rigueur et professionnalisme autour de l’utilitaire d’occasion

DVP, le spécialiste du véhicule utilitaire d’occasion, affiche, grâce à la qualité de service qu’il propose et à l’adjonction de services complémentaires, une bonne santé économique. Avec 4 000 véhicules vendus chaque année sur les Flandres et dans toute la région Nord-Pas-de-Calais, DVP est devenu un acteur incontournable.

ACT'Presse
Eric Deruder a apporté de la rigueur et du sérieux dans l’entreprise qu’il a reprise en 2000. Elle affiche aujourd’hui une bonne santé économique et de très bonnes perspectives de développement.
ACT'Presse
Eric Deruder a apporté de la rigueur et du sérieux dans l’entreprise qu’il a reprise en 2000. Elle affiche aujourd’hui une bonne santé économique et de très bonnes perspectives de développement.

Eric Deruder est un chef d’entreprise audacieux. Fils de transporteur, à l’âge de 8 ans il passait tout son temps dans les camions. «J’ai eu la chance de faire un BTS exploitation des véhicules à moteur. Dans ce cadre j’ai fait un stage chez Renault Dunkerque et beaucoup observé l’organisation de l’atelier
Au sortir de son service militaire, il a décroché un poste de commercial chez Volvo Boulogne. Il a alors appris à être très vigilant et carré, avant de rejoindre Peugeot à Béthune pour un poste de responsable des ventes. «Lorsque j’ai eu l’opportunité de reprendre l’ancien garage Iveco de Steenvoorde, j’ai appliqué les mêmes règles», indique-t-il.
Eric Deruder a pris des risques : il a été jusqu’à vendre sa maison et s’endetter pour saisir cette opportunité. «L’affaire était installée depuis 1962, elle était viable et offrait un réel potentiel de développement», justifie-t-il.
Cette reprise s’est conclue en novembre 2000. La concession Ivéco comptait alors 7 salariés et affichait un chiffre d’affaires de l’ordre de 1,3 million d’euros. Aujourd’hui, DVP compte 19 salariés pour 7,2 millions d’euros. 

 Du véhicule d’occasion. «Le volume Ivéco n’était pas assez important pour assurer un développement correct. J’ai donc fait une analyse du marché et je me suis appuyé sur mes expériences passées.»
Eric Deruder commencera par adjoindre à son affaire la marque Fiat véhicules utilitaires, puis la vente de véhicules d’occasion toutes marques de moins de trois ans et de moins de 100 000 kilomètres. «Nous faisons un reconditionnement complet des véhicules, jusqu’au lustrage de la carrosserie. L’idée est de tendre vers le neuf», explique-t-il.
Rapidement, cette seconde activité a pris de l’essor, il faut dire que les véhicules neufs coûtent très cher et qu’avec le contexte économique actuel, les chefs d’entreprise préfèrent se rabattre sur de l’occasion.
Chez DVP on ne s’arrête pas à la vente d’un véhicule, l’entreprise assure une approche plus globale et essaie d’être la plus proche possible des attentes de ses clients. «Nous faisons une analyse des besoins et proposons le véhicule qui correspond parfaitement à ceux-ci.» L’entreprise a ainsi également développé des packages spécifiques pour les créateurs d’entreprise avec la galerie, l’attache-remorque, le tout dans le cadre d’un financement en crédit-bail.

 En développement. Depuis 2009, DVP se développe rapidement, d’abord à Steenvoorde avec une nouvelle implantation juste à la sortie de l’A25. «Un terrain que j’ai acquis en 2009 et sur lequel nous sommes implantés aujourd’hui. Il nous a permis de gagner en notoriété et en accessibilité.»
Eric Deruder a également repris l’agence Ivéco de Saint-Pol-sur-Mer. Activité pour laquelle il ambitionne également un important développement dans les années à venir.