Débat public

L’alimentation, un enjeu régional

    Depuis le mois de mars, les habitants du Nord-Pas-de-Calais − c’est une première en France − sont amenés à s’exprimer sur le contenu de leur assiette. Cinq rencontres territoriales ont eu lieu d’avril à mai dans la région (Le Quesnoy, Calais, Lille, Arras et Loos-en-Gohelle) afin d’échanger, d’expliquer et de recueillir leurs idées, leurs avis […]

D.R.
Une des rencontres territoriales a eu lieu à Cité Nature à Arras. Les échanges y ont été nourris et de qualité (sur la photo, Christine Chèné, directrice d’Adrianor).
D.R.
Une des rencontres territoriales a eu lieu à Cité nature à Arras. Les échanges y ont été nourris et de qualité (sur la photo, Christine Chèné, directrice d’Adrianor).

 

 

Depuis le mois de mars, les habitants du Nord-Pas-de-Calais − c’est une première en France − sont amenés à s’exprimer sur le contenu de leur assiette. Cinq rencontres territoriales ont eu lieu d’avril à mai dans la région (Le Quesnoy, Calais, Lille, Arras et Loos-en-Gohelle) afin d’échanger, d’expliquer et de recueillir leurs idées, leurs avis et leurs préoccupations au sujet de l’alimentation de la région.

 

Pourquoi un débat public. La Région a créé un dispositif dédié au débat public permettant de se rapprocher des citoyens et de les associer davantage à la définition des politiques régionales. L’instance régionale du débat public a chargé une commission spécifique de suivre les travaux pour garantir l’information des citoyens et répondre à leurs questions. Cette instance a été créée dans le cadre de la politique régionale de démocratie participative. L’objectif est de promouvoir une expression large et une écoute de la parole de chacun.

 

Un  enjeu régional. Les acteurs de la production, de la consommation, de la transformation et de la distribution − mais aussi les consommateurs que nous sommes − sont sensibilisés aux enjeux de l’alimentation. Il s’agit de questions de coûts, de qualité, de proximité, de santé.

Sur tous ces sujets, le Conseil régional a initié un débat public pour favoriser le dialogue entre l’ensemble des acteurs concernés : agriculteurs, transformateurs de produits, distributeurs, associations, restaurateurs et artisans des métiers de bouche, professionnels de santé, pouvoir public, consommateurs, etc. Les contributions issues de ce débat enrichiront la construction d’une future politique régionale de l’alimentation. Une large restitution est également prévue avant l’été.


Les thèmes abordés. Ces cinq forums territoriaux étaient des rencontres avec les citoyens qui ont aussi la possibilité de contribuer via le site web (www.participons.net). Lors des réunions-débats, des experts ont apporté leurs connaissances au débat et des animations ont permis d’approfondir certains sujets de discussion. Les thèmes abordés se déclinaient comme suit : comment manger correctement, au meilleur coût, en étant sûr de la qualité tout en maintenant nos traditions culinaires et le plaisir de partager ensemble un repas ?, comment produire et transformer au plus près des besoins, en quantité suffisante, en garantissant la pérennité des emplois et des filières ?

Deux questions principales étaient posées : manger des produits de ma région ou d’ailleurs, ai-je le choix ?, et manger bien et bon, est-ce l’affaire de tous ? Un thème était construit pour chacun des cinq débats. A Arras, celui-ci s’est décliné autour de la qualité, de la traçabilité, de la valorisation des produits locaux, du choix éclairé de consommation.