Réseau d’affaires

Relvicom continue à se développer en Artois

Depuis six ans, le réseau Relvicom rassemble des chefs d’entreprise et leur permet d’optimiser leur business sur l’Artois.Toujours à la recherche d’éléments pour se différencier de la concurrence, il propose depuis peu à ses membres de participer à des speed business.

738
ACT'Presse
Daniel Lenglen est un autodidacte se défini comme un Viadéo ou un Facebook physique, il a des contacts partout en France.
ACT'Presse
Daniel Lenglen est un autodidacte qui se définit comme un Viadéo ou un Facebook physique : il a des contacts partout en France.

Voilà six ans, après vingt-trois années passées à la direction opérationnelle chez ADIA, groupe Adecco, Daniel Lenglen décide de créer son entreprise. Il se rapproche alors de la franchise Relvicom, dont l’objectif est de mettre en relation des professionnels afin de développer leurs affaires.
«Aujourd’hui, mon réseau compte 45 sociétés, 90 membres dans des domaines divers et variés (BTP, services aux entreprises, juridique, loisirs, ressources humaines). Je ne souhaite pas trop m’agrandir, mais préfère continuer à jouer la carte de la proximité avec mes membres», souligne-t-il.
Mais Relvicom ne fait pas que mettre en relation des entreprises entre elles, Daniel Lenglen fait de la requalification de compétences et a réussi à tisser des relations de confiance qui permettent de contribuer au développement de chacun. D’ailleurs, son activité peut être considérée comme un réseau des réseaux.
Aussi, alors que le nombre de réseaux d’affaires ne cesse de croître en région, Daniel Lenglen a su se différencier en proposant régulièrement de nouveaux services et de nouvelles opportunités de développement. «A la demande des membres du réseau, j’ai travaillé à l’organisation de speed business sur le secteur de Cambrai. Je me suis pour cela rapproché de la Ruche d’entreprises», poursuit le responsable du réseau en Artois.
Dans le même temps, Relvicom s’est rapproché des administrations et collectivités et est au courant des projets de développement sur le département et la région. L’autre axe de développement pour les années 2014/2015 se situe aussi au niveau des grandes enseignes : «Je noue actuellement des contacts avec la grande distribution à la recherche de foncier, de locaux ou encore de nouvelles compétences.»

De nouveaux locaux. Un réseau d’affaires comme celui dirigé par Daniel Lenglen sur l’Artois (Lens, Arras, Douai) a besoin de visibilité. Les locaux qu’il occupait depuis quelques années sur l’ancien site de Metaleurop «ne correspondaient plus à l’image et au développement que je voulais donner».
Il a donc saisi une opportunité, voilà deux années, et dispose aujourd’hui de locaux à l’entrée de Vitry-en-Artois, sur le très passant axe Arras-Douai. «J’ai évoqué ma volonté de trouver des nouveaux locaux lors d’une réunion avec les membres de mon réseau et de suite l’un d’entre eux m’a proposé un bureau et une salle de réunion», explique-t-il. La démarche illustre bien le fonctionnement de ce réseau d’affaires.
Histoire de bien marquer les esprits, depuis l’intégration de ses nouveaux locaux Relvicom propose à ses membres d’afficher leur image sur un panneau visible depuis la route nationale 50.
Devenu incontournable, le réseau d’affaires, après six années d’existence, continue de prouver son efficacité et son sérieux. «Aujourd’hui, pour quiconque (particulier ou entreprise) qui exprime un besoin, je suis en mesure, dans 99% des cas, d’y répondre favorablement», conclut Daniel Lenglen.