La métallurgie du futur est dans le Nord-Pas-de-Calais

En choisissant de se positionner sur les métaux stratégiques et les terres rares, ainsi que sur leur recyclage, le pôle de compétitivité Team2 ambitionne de devenir le pôle de référence français en la matière, voire européen.

De l’indium sous forme de parchemin souple présenté chez Nyrstar à Auby.
De l’indium sous forme de parchemin souple présenté chez Nyrstar à Auby.
De l’indium sous forme de parchemin souple présenté chez Nyrstar à Auby.
De l’indium sous forme de parchemin souple présenté chez Nyrstar à Auby.

Qui a entendu parler des terres rares et des métaux stratégiques ? A part les spécialistes, le grand public ignore que ces matériaux sont des composants essentiels des écrans plats de télé ou de téléphone, des panneaux photovoltaïques, des éoliennes et de bien d’autres objets connectés d’aujourd’hui. Germanium, indium, manganèse, paladium, platine ou tantale : ces terres rares et métaux stratégiques sont devenus aujourd’hui des enjeux économiques internationaux. Non seulement pour la multiplication de leurs utilisations, mais surtout pour leur épuisement annoncé. Or, c’est en Chine que se trouve la quasi-totalité de la production mondiale de terres rares.  Elle s’élève à 140 000 tonnes/an. En 2015, la demande est estimée à 185 000 tonnes…

La question de l’autonomie européenne et française concernant ces terres rares est donc cruciale. Il y a peu de mines d’extraction en Europe,  il faut donc trouver une autre source d’approvisionnement : elle passe par le recyclage. C’est dans cette direction que la France s’est tournée en mobilisant de nombreux acteurs sur ces matériaux, via le COMES (Comité des métaux stratégiques).

Une filière de recyclage inédite en Europe pour pallier la pénurie. La région Nord-Pas-de- Calais est une figure de proue de cette filière, portée par le pôle de compétitivité dédié, Team 2 (Technologies de l’environnement appliquées aux matières et matériaux), basé à Loos-en-Gohelle depuis 2009.

«La région peut compter sur la plus grande concentration territoriale d’industriels reconnus mondialement dans ce domaine», explique Christian Traisnel,  directeur général de Team2 : MCC Terra Nova sur l’extraction des métaux stratégiques des cartes électroniques, Terra Nova Développement sur l’ingénierie de solutions pour le recyclage et l’extraction des métaux stratégiques, Nyrstar sur la captation de l’indium par recyclage, Recytech sur la récupération de zinc dans les poussières d’aciéries, Lumiver sur l’extraction des terres rares des lampes à base consommation, Envie 2E sur l’extraction des cristaux liquides des écrans plats, etc. Cette activité représente 500 emplois directs et indirects, «mais une centaine devrait être créée dans les trois ans à venir», ajoute le directeur général de Team2. «Le secteur est extrêmement créatif et les investissements de recherche sont très importants. Le recyclage en est à ses balbutiements. Il y a tout à faire. Nous voulons devenir la référence nationale, voire européenne, en la matière», insiste-t-il.  Team2 va donc développer cet axe en déployant la récupération des matériaux à partir des déchets post-consommation. Ils représentent un gisement de 2 millions de tonnes et contiennent une part significative de terres rares.

Pour ce faire, Team2 a rassemblé  non seulement des industriels et des sociétés d’ingénieries spécialisées, mais aussi des écoles et universités (Lille 1, Ecole de chimie de Lille, Ecole centrale de Lille, etc). «Cette industrie est en train d’inventer la nouvelle métallurgie», résume Christian Thomas, directeur général de Terra Nova Développement et président de Team2.