Tout&Bon : la nouvelle chaîne de traiteur français originaire du Nord

Quand un jeune traiteur voit grand, il décide de développer une chaîne au nom de sa marque, Tout&Bon. Un croisement de plusieurs concepts de restauration auquel Marc-Antoine Toulemonde croit dur comme fer.

688
Marc-Antoine Toulemonde a peaufiné sa communication pour avoir une identité visuelle facilement reconnaissable.
Marc-Antoine Toulemonde a peaufiné sa communication pour avoir une identité visuelle facilement reconnaissable.
Marc-Antoine Toulemonde a peaufiné sa communication pour avoir une identité visuelle facilement reconnaissable.
Marc-Antoine Toulemonde a peaufiné sa communication pour avoir une identité visuelle facilement reconnaissable.

Comment rebondir après la fermeture de son premier établissement de restauration rapide ? En faisant la même chose pour les entreprises, en version traiteur plutôt que grand public, certes. Mais pour être sûr de se développer sur ce marché tout autant concurrentiel, il fallait une idée : celle de lancer une chaîne. Marc-Antoine Toulemonde, ancien contrôleur de gestion, a pris le temps de bien analyser le marché. Et de croiser deux marchés pour créer un nouveau business modèle : celui de la restauration rapide et celui du traiteur. L’expérience acquise pendant les cinq ans de l’ouverture de son établissement sur le modèle des salades-bars, rue Nationale à Lille, dans un environnement ultra-concurrentiel, lui a permis de développer un savoir-faire et de bien connaître les clients… en entreprises. Car ce sont eux qui ont fait basculer son chiffre d’affaires et son activité vers le service traiteur : «Nous avions des demandes en ce sens plus que de ventes aux particuliers», raconte le jeune chef d’entreprise.

Réactivité, petite structure et fait-maison. Marc-Antoine Toulemonde a mis au point la version traiteur de Tout&Bon pendant deux ans depuis 2011. Aujourd’hui basée à Villeneuve-d’Ascq, son entreprise comprend cinq personnes. Son credo : faire du frais soi-même le plus possible et avoir la plus grande réactivité possible grâce à une petite structure. A la carte, des formules sandwichs, des salades, des plats chauds, 11 desserts différents,  mais aussi 12 plateaux-repas, un service cocktail pour des buffets salés et/ou sucrés faits maison – sauf les desserts −, et des petits déjeuners. Avec une conviction : la transparence sur la provenance et la qualité des produits. «S’ils sont surgelés, je le dis», affirme-t-il. Cette volonté de tout dire passe aussi par une communication très active, en utilisant la puissance des réseaux sociaux notamment.

Visiblement, cette philosophie plaît aux clients. La première franchise a été testée à Dunkerque depuis 2012 et a «très vite fonctionné». Marc-Antoine Toulemonde s’est alors rapproché du cabinet EPAQ international, spécialiste des franchises, «pour éviter de faire des erreurs». Le jeune dirigeant énonce les avantages de son nouveau business-model : «L’investissement clés en main est plutôt faible (100 000 €), les locaux n’ont pas besoin d’avoir un pignon sur rue, donc sont bien moins chers qu’un magasin et faciles à trouver. Et la rentabilité finale est très bonne.» Il insiste aussi sur l’importance de la formation des futurs franchisés.

En février dernier, la deuxième franchise Tout&Bon a ouvert à Lomme, toujours dans le Nord. Une troisième a ouvert à Paris (13e), en juin. «Nous avons d’autres candidats en recherche de locaux sur la partie Nord de la France.» Le jeune dirigeant prévoit six à huit ouvertures en 2015. Mais il n’écarte pas non plus l’idée des succursales.