O’CLAP, un succès qui ne se dément pas !

Passionné depuis toujours par les arts du cirque, Rémy Pietrzak s’est décidé en septembre 2013 de créer la SARL O’CLAP («Ouvert à la Créativité, à la Liberté d’expression, Adaptée à tous et Pédagogique») pour enfin disposer de sa propre école de cirque. Au cours de sa première année d’activité, celui-ci a remporté le prix Sambre-Avesnois du concours pour la création de l’école des arts du cirque O’CLAP à Feignies.

D.R.

D.R.Fort d’une maîtrise sport et santé à Lille, complétée par un master sport et santé, sciences, ingénierie et métiers du sport, spécialité recherche en physiologie et biomécanique, Rémi Pietrzak intègre, après une audition très relevée, l’Ecole de cirque de Bruxelles. Au bout d’un an et demi de dur labeur, il obtient le certificat international artistique et pédagogique des arts du cirque de Bruxelles.

C’est au cours de cette période que l’idée de créer sa propre école de cirque est née. «Au sein du val de Sambre, il n’y a jamais eu d’école des arts du cirque, c’était ainsi l’occasion de développer la pédagogie et ses valeurs dans la commune de Feignies», explique Rémy Pietrzak.

Un pôle de création et de bien-être. Depuis plus d’un an, O’CLAP propose diverses activités qui recouvrent plusieurs disciplines. «Vous pouvez trouver des exercices d’équilibre, de l’aérien, mais aussi de la jonglerie, de l’acrobatie ou encore des jeux d’acteur, la mise en scène ou le travail autour de la motricité», précise-t-il avant d’ajouter : «L’école est accessible à tous (enfants dès 3 ans, adultes, personnes présentant un handicap ). En apprivoisant les arts du cirque, on acquiert aussi le sens de valeurs sûres comme le respect des capacités et des efforts, la recherche de l’harmonie entre le corps et l’esprit, le développement de l’autonomie, le respect de l’autre, le travail de l’imaginaire et de la créativité.»

L’école O’CLAP intervient dans les établissements scolaires de la région et les centres sociaux, comme le centre social d’Avesnes-sur-Helpe, dans le cadre de la réussite éducative. Elle met également en place des spectacles et animations pour petits et grands et travaille en partenariat avec le théâtre du Manège et diverses troupes artistiques telles que Cie Tempsdance, CIRKENZIK et bien d’autres.

Aujourd’hui, Rémy Pietrzak souhaite, d’une part, poursuivre son projet de cirque thérapeutique en collaboration avec l’Agence régionale de santé (ARS) et, d’autre part, disposer de créneaux supplémentaires afin de faire face à une demande de plus en plus importante. «Grâce au succès d’O’CLAP, j’ai pu obtenir 1 heure 30 supplémentaire, mais ce n’est pas suffisant», souligne-t-il. Notre jeune entrepreneur-artiste ajoute que «le projet à court terme est de disposer de mes propres locaux. Pour cela, j’ai dû constituer un dossier solide auprès des banques afin de trouver les fonds suffisants». Maintenant, à Rémy Pietrzak d’être patient et de croire en son projet.