Industrie

Zeetex : le textile et la mer rassemblés en un cluster européen

Faire se rapprocher deux activités phares de notre Eurorégion – le textile et les activités maritimes – était une évidence… Facile à dire, moins facile à faire, mais néanmoins enfin réalisé. Avec nos voisins belges pour donner à ce projet une envergure européenne.

844
D.R.
Les acteurs franco-belges de Zeetex étaient réunis au CETI à Tourcoing le 9 décembre dernier pour faire le point sur la fin du programme et le faire continuer de manière dynamique.

Zeetex est né d’un constat : l’Eurorégion, du nord de la France et de la Flandre belge, possède de nombreuses ressources et similitudes. D’un côté, le territoire concentre une richesse textile avec de nombreux leaders mondiaux, faisant de la région la première Eurorégion textile. De l’autre, la mer, source de richesses, d’activités et d’ouverture sur le monde, possède des ports de renommée mondiale et d’activités économiques complémentaires tels que Gand, Anvers, Boulogne-sur-Mer et Dunkerque. Très peu d’actions avaient été menées jusqu’à aujourd’hui pour croiser les besoins maritimes et les solutionner par des matériaux textiles. C’est exactement l’objectif de Zeetex. Les partenaires (UP-tex, pôle de compétitivité dédié aux matériaux textiles avancés à Tourcoing ; Aquimer, pôle de compétitivité dédié aux produits aquatiques à Boulogne-sur-Mer ; Centexebel, Centre technique et scientifique de l’industrie textile belge à Zwijnaarde ; Flander’s Maritime Cluster, dédié au secteur marin et maritime, à Ostende) ont l’ambition de faire reconnaître cette zone comme un leader européen sur les filières identifiées à moyen et long terme.

D.R.
Les acteurs franco-belges de Zeetex étaient réunis au CETI à Tourcoing, le 9 décembre dernier, pour faire le point sur la fin du programme et le faire continuer de manière dynamique.

De nouveaux produits à développer sur quatre grands marchés. Ce projet est un programme Interreg en action depuis 2012 et arrive à son terme de financement (600 000 euros) avec tous ses objectifs remplis. Ces deux années d’échange entre les deux filières ont permis la mise en relation des acteurs régionaux à travers des actions de terrain. On sait maintenant qui fait quoi et où, mais aussi comment et pour quoi.  Et 975 acteurs ont été identifiés de chaque côté de la frontière sur les deux activités. Quatre grandes thématiques peuvent initier le développement de produits de textiles innovateurs pour des applications maritimes : la sécurité et la protection des ouvriers du secteur maritime (vêtements de protection…), la pisciculture et l’aquaculture (filets de pêche, conchyliculture, filtration, emballage…),  la protection et aménagement du littoral et de la mer (protection littorale, dragage, dépollution…), la navigation et sport de plaisance (composites, toiles, cordages, éoliennes offshore…).

Des croisements d’entreprises ont déjà été faits sur plusieurs de ces  thématiques, avec des nouveaux produits à la clé. C’est le cas du Belge Mullion, qui fabrique des gilets de sauvetage, et du Français Seareka, spécialiste des balises, dont  le Système Divansi® MOB, destiné à la détection et la localisation d’un homme à la mer, a été intégré sur les gilets ultra-légers fabriqués par Mullion. Ce système équipe déjà la flotte de la Coopérative maritime d’Etapes. Zeetex a aussi soutenu Hegoa, un système d’aide à la flotabilité pour les kytesurfeurs, l’Xtrem Rescue 50 développé par un ingénieur de l’Ensait, Maxime Dezoomer, actuellement en vente. Et les projets ne manquent pas. Zeetex a une vraie légitimité et des marchés à défricher.