Dans le Calaisis, une passion devient un métier

Céline Flahaut espère broder « participatif »

L’histoire de Céline Flahaut est très classique : après un licenciement économique, elle lance son affaire. Moins classique, elle n’exercera plus le même métier : elle passe des transports à la broderie. Carrément innovant, elle tente de s’équiper d’une machine performante par le pas (encore) très utilisé financement participatif. Une méthode pertinente pour transformer une passion en un métier.

71
Vous devez être connectés pour visualiser cet article