A Grande-Synthe, l'érection de bâtiments passifs

De l’activité passive en milieu populaire…

Grande-Synthe sort lentement mais sûrement de son image de ville-dortoir grâce à son programme de rénovation de l’habitat et des nouvelles constructions «vertes». Exemple au quartier de l’Europe avec la résidence Bernard-Buffet et ses 28 logements passifs.

121
Vous devez être connectés pour visualiser cet article