Implantation industrielle

Ontex pérennise sa présence dans le Pas-de-Calais

Le Belge Ontex, spécialiste et leader mondial des produits d’hygiène jetables, vient d’officialiser la construction d’un nouvel outil logistique sur la zone du Quai-du-Rrivage à Dourges et Noyelles-Godault. Le groupe pérennise ainsi 350 emplois et s’inscrit durablement dans le paysage régional.

833
D.R.
Le bâtiment sera idéalement situé à proximité des grands axes de communication A1, A21, en plein cœur de la région Nord-Pas-de-Calais.
D.R.
La pose de la première pierre de ce nouvel outil industriel est prévue pour septembre 2015 ; la fin de la construction, à l’été 2016.

Il aura fallu un peu plus de deux années de discussions pour ficeler le contrat entre la CAHC, le groupe Ontex et l’aménageur PRD. Mardi  mars, dans les locaux de l’Agglomération, le contrat a été signé et, d’ici fin 2016, le groupe belge sera implanté Quai-du-Rivage à Dourges.
Le projet consiste à construire un bâtiment de 30 000 m2 répondant aux dernières normes environnementales et d’y regrouper les activités des sites d’Arras et de Wasquehal,  deux sites spécialisés dans la production et la distribution de produits d’incontinence pour adultes à destination d’institutionnels et de distributeurs. «Les deux sites que nous exploitons actuellement en région Nord-Pas-de-Calais sont trop petits, il n’est plus possible d’y installer le matériel nécessaire pour assurer notre développement», indiquait Xavier Lambrecht, directeur vente et marketing de la division Healthcare chez Ontex.

45 millions d’euros d’investissement. Situé à mi-distance entre les deux sites de production existants, à proximité des grands axes de communication que sont l’A1 et l’A21, le projet de regroupement représente un investissement stratégique de l’ordre de 45 millions d’euros qui doit permettre au groupe Ontex de disposer «d’un outil de production voué à soutenir notre politique de développement, avec de nouvelles machines sur deux lignes supplémentaires».
Le projet a été largement soutenu par la Région, le Département, NFX, mais aussi par Emmanuel Macron, ministre de l’Economie et des Finances. Tout l’enjeu de ce dossier était de maintenir les 350 emplois actuels en région et d’éviter une délocalisation. Dans l’immédiat, aucun poste supplémentaire ne sera créé par Ontex, même si le regroupement des deux sites est synonyme d’engagement majeur, avec des perspectives d’emploi et de croissance sur le long terme.
Au sein de l’Agglomération, on reste optimiste. «Une implantation de ce type mettra forcément un coup de projecteur sur le territoire et attirera d’autres projets»,  selon le président de la CAHC, Jean-Pierre Corbisez.

D.R.
Le bâtiment sera idéalement situé, à proximité des grands axes de communication et en plein cœur de la région Nord-Pas-de-Calais.

Spécialiste du jetable. Ontex est le spécialiste belge de la fabrication de produits d’hygiène jetables. Leader mondial sur son secteur d’activité, le groupe produit des changes pour bébés, des protections périodiques pour femmes et des changes d’incontinence pour adultes.
L’entreprise propose des produits à forte valeur ajoutée, performants et proposant un excellent rapport qualité/prix. La gamme Ontex est distribuée dans plus de 100 pays dans le monde, sous des marques de distributeurs et sous ses propres marques.
Affichant un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 1,5 milliard d’euros (2013), le groupe bénéficie d’une croissance annuelle d’environ 7%. Il est implanté dans 12 pays et dispose de 15 sites de fabrication, dispatchés dans des régions stratégiques en Europe, Afrique du Nord et Asie-Pacifique. Il emploie 5 300 collaborateurs dont la mission est de produire et livrer aux clients des produits de qualité dans des délais les plus courts possibles. Pour mener à bien cette mission, l’entreprise dispose de centres de R & D dédiés, continuellement à la recherche d’innovation pour les produits, tout en gardant le meilleur rapport qualité-prix.

Ontex, spécialiste de la fabrication de produits d’hygiène jetable pour adultes et bébés, investit 45 millions d’euros dans le regroupement de ses deux sites nordistes.