Un village de commerçants s’installe à deux pas du centre-ville de Bruay-la-Buissière

Un emplacement qui se veut stratégique

Un village de commerçants ouvrira prochainement ses portes aux 4-Chemins, à quelques encablures du centre-ville de Bruay-la-Buissière. Cinq entreprises devraient s’installer sur ce site qui était en friche depuis quelques années. Cet équipement sera inauguré en mai.

D.R.
Les travaux avancent à un bon rythme et le village de commerçants pourra ouvrir ses portes dès le mois de mai.
D.R.
Les travaux avancent à un bon rythme et le village de commerçants pourra ouvrir ses portes dès le mois de mai.

Situé à mi-chemin entre le centre-ville et la zone commerciale de la Porte-Nord, le secteur des 4-Chemins accueillera dans les mois à venir un village de commerçants. Un bâtiment à vocation commerciale est implanté sur ce site et il était désespérément vide depuis des années. «J’exerce le métier d’agent immobilier, mais je dispose d’une expérience de développeur d’enseignes et je réalise parfois des montages d’opération. J’ai ciblé cet emplacement qui est stratégique. En effet, ce carrefour voit passer des milliers d’automobilistes chaque jour. Nous avons réfléchi à sa valorisation. J’ai proposé aux propriétaires de transformer cette friche en la réorientant vers une vocation nouvelle. Je leur ai présenté le projet de village de commerçants qui les a convaincus», explique Guillaume Darques, dirigeant de GDCI (Sainghin-en-Weppes).

Convaincu du potentiel de cette parcelle de 4 500 m², Guillaume Darques estime que ce type d’équipement, moderne et design, cadre pleinement avec les caractéristiques du lieu. En effet, il se trouve le long d’un axe passant, typiquement d’entrée et de sortie de ville. «Il s’agit d’un flux classique domicile/travail», précise Guillaume Darques.

Cinq cellules commerciales. Ce dernier a travaillé sur ce projet avec l’architecte Olivier Duwicquet, du cabinet Architecture on demand situé à Villeneuve-d’Ascq. Les travaux ont débuté en décembre 2014 et devraient s’achever pour mai prochain. Le village de commerçants se composera de cinq cellules distinctes, trois de 200 m², une de 350 m² et une dernière de 500 m². L’ensemble de ces espaces est  déjà loué et, au total, une trentaine de personnes travailleront sur place (parmi ces emplois, 20 sont des créations, ndlr).  S’il est prématuré d’avancer leurs noms, il faut savoir que les investisseurs sont issus du Bruaysis mais également de l’extérieur. Evidemment, aux abords de cette infrastructure, une aire de stationnement sera aménagée.

Le village de commerçants se trouve à un kilomètre environ de la Porte-Nord, ce qui ne pose pas de problèmes de concurrence, comme le souligne Guillaume Darques : «Les activités se veulent complémentaires. Par ailleurs, pour réussir ce genre d’implantation, il faut être localisé en dehors  d’un centre commercial. On vise une clientèle de passage et piétonnière, dans un endroit à forte densité de population.»       

Initiative privée, le village de commerçants doit contribuer à redynamiser le centre-ville bruaysien qui a vu bon nombre d’enseignes fermer leurs portes ces dernières années.