A Calais, dans l'attente d'une sortie de crise

Ce transmanche si fragile…

Les salariés de la SCOP SeaFrance ont bloqué le tunnel sous la Manche après avoir pris le contrôle de deux des trois navires qu’Eurotunnel loue à sa filiale MyFerryLink. Ils ont aussi provoqué des ralentissements sur l’A16 en direction de Loon-Plage, port d’attache du Danois DFDS avec qui le gestionnaire du Tunnel a conclu un contrat de location. DFDS a annoncé ne reprendre que 202 personnes sur 600 avec les Rodin et Berlioz… Le bras de fer continue alors que le contrat d’affrètement est échu et MyFerryLink sur la voie de la liquidation judiciaire. Le point sur ce dossier emblématique du Calaisis.

5
Vous devez être connectés pour visualiser cet article