Réinsertion des centimes dans l'économie locale

Centiméo voit rouge !

Tout le monde connaît ces petites pièces rouges de 1, 2 ou 5 cents, dont on ne sait jamais quoi faire et qui embarrassent nos porte-monnaie, si bien qu’elles finissent la plupart du temps dans des tirelires ou des contenants rangés dans des endroits improbables. De la sorte, 81% des pièces rouges frappées sortent du circuit. Elles représentent un potentiel inexploité de 1,3 milliard d’euros. Il a fallu attendre l’arrivée de Benjamin Dupays en 2011, qui, du haut de son statut d’étudiant entrepreneur, a décidé de remettre dans le circuit ces pièces rouges… Portrait.

19
Vous devez être connectés pour visualiser cet article