À Calais, le sort du Transmanche

La Côte d’Opale en ébullition

La Scop SeaFrance composé d’anciens salariés de feu la filiale de la SNCF liquidée en novembre 2012, a repris la main après la signature de contrats entre Eurotunnel et le groupe danois DFDS sur l’utilisation de 2 des 3 navires du premier (Cf nos précédentes éditions). « Lâchés » par leur parrain Eurotunnel et par le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer qui leur a refusé, le 29 juin dernier, un délai pour parfaire leur offre de reprise, les salariés de la Scop SeaFrance n’entendent pas se faire sortir du dossier.

12
Vous devez être connectés pour visualiser cet article