A Calais, mouvements sur le transmanche

Un début de solution ?

L’occupation des navires d’Eurotunnel par les salariés de la SCOP SeaFrance, qui les arment pour le compte de MyFerryLink, touche peut-être à sa fin. Un protocole d’accord est en cours de négociation entre les salariés coopérateurs, Groupe EuroTunnel (GET) et le gouvernement. Les rencontres se multiplient alors que le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer doit décider prochainement de la mise en liquidation ou non de la coopérative.

11
Vous devez être connectés pour visualiser cet article