Spécial Salon Créer 2015

Comment financer un projet d’entreprise ?

L’argent est le nerf de la guerre lorsqu’on crée une entreprise et qu’il faut financer l’achat de matériels, trouver des locaux et se constituer de la trésorerie. Petit tour d’horizon des solutions qui s’offrent aux créateurs-repreneurs pour mener à bien leurs projets.

Pour financer une entreprise, les porteurs de projet ont souvent recours à une combinaison des solutions mises à leur disposition.
Pour financer une entreprise, les porteurs de projet ont souvent recours à une combinaison des solutions mises à leur disposition.

Trouver de l’argent pour financer un projet de création ou de reprise d’une entreprise… Tous les porteurs de projet sont confrontés à ce problème et peinent parfois à trouver les quelques milliers d’euros manquants pour pouvoir créer ou reprendre.
Premier réflexe, faire ses comptes et jauger l’ensemble des économies disponibles. Dans bien des cas, l’apport personnel peut-être complété par un engagement des proches. Une fois cette première étape terminée, il est courant de faire le tour des banques qui, si elles demandent de plus en plus de garanties et analysent en profondeur le projet, restent incontournables. Quoi qu’il arrive, pour créer une entreprise, il faut forcément un compte bancaire.
Deuxième réflexe, bien se renseigner. Dans certains secteurs, sur certaines zones, il est possible d’obtenir des subventions ou des exonérations. C’est le cas notamment dans les zones franches ou sur le territoire de certaines intercommunalités qui veulent attirer de nouvelles entreprises.
On peut également démarcher certaines fondations qui accordent leur aide à des projets en accord avec leur philosophie. Sur le bassin minier, la Fondation de France, par exemple, dans le cadre de son action « Mine d’idées », accompagne depuis une année des projets associatifs, mais aussi des entreprises.

Participatif. Quand il manque encore la somme pour boucler le dossier et démarrer l’activité sans risque, le troisième réflexe est de penser à l’ouverture de son capital à des investisseurs ou à des organismes-cautions. De par leur présence dans le projet, ils aideront à l’obtention d’un prêt bancaire.
Autre solution alternative, se pencher sur les nouveaux modes de financement. Le crowdfunding, ou financement participatif, en vogue depuis quelques années, permet d’investir dans un projet via une plate-forme de présentation, généralement en ligne sur des sites spécialisés. Accessible aux petits comme aux gros projets, le financement participatif peut offrir une solution pour lever des fonds rapidement. Ce mode de financement a également déjà permis de sauver des entreprises au bord de la faillite. Exemple avec les journalistes de Nice Matin qui ont fait appel à leurs lecteurs pour financer leur projet de reprise par une Scop.

Après avoir fait le tour des banques, il peut être judicieux de se rapprocher des réseaux spécialisés dans la création d’entreprise pour trouver des fonds sous forme de prêts d’honneur.
Après avoir fait le tour des banques, il peut être judicieux de se rapprocher des réseaux spécialisés dans la création d’entreprise pour trouver des fonds sous forme de prêts d’honneur.

L’importance des réseaux. Enfin, il y a les réseaux, une piste qu’il ne faut pas négliger. En effet, ceux-ci prennent une place de plus en plus importante dans le paysage économique. Ils sont nombreux sur des zones d’activité, des villes ou encore des thématiques bien précises. Réseau initiative, bpifrance, France active, Réseau entreprendre, BGE, etc., les structures sont nombreuses. Généralement déclinées à l’échelle des territoires, elles viennent abonder un financement bancaire ou apportent un prêt d’honneur et un accompagnement tout au long de la vie du projet. Cerise sur le gâteau, certaines structures permettent même de tester un projet avant de le lancer réellement.

Fonds propres, banques, crowdfunding, aide des collectivités ou d’associations : le financement du projet peut passer aussi par une combinaison de l’ensemble de ces solutions. Il ne faut donc pas hésiter à contacter les structures spécialisées qui aideront à faire les bons choix.