Navigation sur la Côte d'Opale

La plaisance vent debout

Ce n’est qu’en 1999 que des acteurs politiques et institutionnels décident de se pencher sur le berceau de la navigation de plaisance de la Côte d’Opale pour tenter de lui insuffler une dynamique. Le SMCO – Syndicat mixte de la Côte d’Opale –, aujourd’hui rebaptisé Pôle métropolitain de la Côte d’Opale, devient la structure porteuse du projet, à l’initiative de Michel Delebarre. On mise sur la mise en réseau des cinq ports, Dunkerque, Gravelines, Calais, Boulogne-sur-Mer et Etaples, pour relancer cette économie si prisée de nos voisins belges, néerlandais et anglais. Bilan 16 ans plus tard.

55
Vous devez être connectés pour visualiser cet article