Enquête Banque de France : la conjoncture régionale au peigne fin

Portrait de l’économie du Nord-Pas-de-Calais en août

A rebours de la tendance nationale, l’activité économique régionale a fléchi en août si on corrige les variations saisonnières. La Banque de France dresse ainsi l’état de santé et les perspectives des différents secteurs dans notre région, dont les situations varient grandement.

736
La Banque de France rapporte que l'économie régionale n'a pas suivi la tendance nationale au mois d'août.

 

La Banque de France rapporte que l'économie régionale n'a pas suivi la tendance nationale au mois d'août.

L’économie régionale n’a pas suivi la tendance nationale au mois d’août, elle s’est repliée. Cependant, en plongeant dans le détail de ces chiffres, on observe de grandes disparités suivant les secteurs.

Industrie, vers un rebond ? Représentant 17,6% de l’ensemble des effectifs régionaux, l’industrie en Nord-Pas-de-Calais affiche une baisse d’activité en août, alors qu’elle a progressé au niveau national. A noter que la demande a clairement augmenté au point que les chefs d’entreprise ont rompu avec la position affichée depuis de nombreux mois et jugent la situation des carnets de commandes satisfaisante.

Parallèlement, les prix des matières premières ont reculé, sans impacter ceux des prix des produits finis. Au niveau des effectifs, ils ont continué leur repli léger et les industriels prévoient qu’ils restent stables, comme les prix des produits, alors que la production devrait quant à elle augmenter. Une production qui, jusqu’ici, souffre de baisses endémiques, en particulier dans la production de matériels de transport et d’équipements électriques. Ainsi, même si le taux d’utilisation des capacités de production progresse très légèrement en août, il demeure inférieur de cinq points à la moyenne de longue période.

Des secteurs aux situations disparates. La production métallurgique a enregistré pour le troisième mois d’affilé un recul. Sa demande globale n’a pas évolué en dépit d’une bonne tenue de la demande étrangère. Dans l’industrie chimique également on constate un léger repli de la production sur le mois, avec des commandes en baisse aussi bien sur le marché intérieur que venant de l’extérieur. Cependant, des carnets de commandes, qualifiés de consistants, devraient permettre une progression de l’activité au cours des prochaines semaines dans la chimie.

Autre secteur dont les carnets de commandes sont jugés satisfaisants, celui de la fabrication de denrées alimentaires et de boissons. Son niveau d’activité est resté stable dans le secteur agroalimentaire, tandis que la demande, tant intérieure qu’extérieure, s’est inscrite en retrait. Au sein de l’industrie, les activités connaissent donc des fortunes diverses au niveau régional, mais qu’en est-il pour les services ?

Signaux positifs dans les services marchands. A l’opposé du mois de juillet et de la tendance nationale, l’activité en août s’est globalement contractée dans les services régionaux, mais avec toujours des évolutions contrastées selon les secteurs. Celui du travail temporaire a connu une nette progression après le tassement de juillet, tandis qu’a été observée une forte progression pour l’information-communication. Dans les prochaines semaines, une hausse d’activité est annoncée dans tous les secteurs, sauf dans les activités juridiques de gestion et d’architecture-ingénierie. La Banque de France attend un effet globalement positif dans les services marchands, qui représentent tout de même 39,9% des salariés.

Malgré ce repli régional en août, une hausse d’activité est attendue prochainement. Dans l’industrie, confirmant la tendance au redressement observée ces derniers mois, les industriels jugent leurs carnets satisfaisants, alors que pour les services, une évolution favorable est attendue dans les prochains mois et devrait s’accompagner d’une poursuite des recrutements.