A Calais, l'Etat et les collectivités territoriales au secours du territoire

Calais tire le gros lot

Le Calaisis vient de tirer (enfin) profit des situations nationale et internationale sur lesquelles peu ont la main. La pression migratoire, responsable d’innombrables interruptions des trafics maritime et ferroviaire, depuis le début de l’été, a quasiment cessé depuis le 26 octobre. Le port et le tunnel sont «étanches» selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Le Premier ministre a donc entendu Natacha Bouchart, sénatrice-maire de Calais. Convaincu qu’il fallait mettre des moyens avant que la situation n’empire, le Premier ministre n’a pas mégoté : l’Etat mettra 50 millions d’euros dans les projets du Calaisis.

23
Vous devez être connectés pour visualiser cet article