Culture

Le Louvre-Lens prolonge la gratuité de sa galerie du Temps

Le 30 octobre 2015, le conseil d’administration du Louvre-Lens a voté la prolongation de la gratuité de la galerie du Temps jusque décembre 2016. Il a également décidé la mise en place d’un nouveau dispositif de financement participatif, offrant à chaque visiteur la possibilité de faire un don.

ACT'Presse
La Galerie du temps propose une muséographie inédite, avec une présentation des œuvres chronologiques et non pas en fonction des courants artistiques.
ACT'Presse
La galerie du Temps propose une muséographie inédite, avec une présentation chronologique des œuvres et non en fonction des courants artistiques.

La gratuité de la galerie du Temps avait pour but de permettre aux visiteurs, notamment aux habitants de la région Nord-Pas-de-Calais aux revenus modestes, de découvrir le musée et les œuvres qui y sont exposées. Celle-ci devait initialement s’arrêter en décembre 2015. La mesure a eu les résultats escomptés, le Louvre-Lens ayant reçu depuis son ouverture, le 4 décembre 2012, plus de 1 800 000 visiteurs, dont 50% originaires de la région Nord-Pas-de-Calais. Il n’en demeure pas moins que la majorité de ces visiteurs n’ont profité que de la partie gratuite du musée et n’ont pas payé pour visiter les expositions temporaires.
La galerie du Temps est une exposition semi-permanente des chefs-d’œuvre du Louvre. Elle présente de manière chronologique l’évolution de l’art au travers 205 œuvres. Le vaste espace de 3 000 m2 laisse libre court à l’imagination et n’impose aucun sens de visite. Inédite, la galerie du Temps propose une muséographie particulière en offrant aux visiteurs un rapprochement entre les œuvres issues d’écoles, de techniques et de civilisations différentes. Grâce au renouvellement partiel des œuvres pour le troisième anniversaire de l’ouverture du musée, les visiteurs pourront, dès le 4 décembre 2015, découvrir une trentaine de nouveaux chefs-d’œuvre du Louvre, parmi lesquels une rare statuette − Balafré − de Bactriane, la sensuelle Suzanne au bain de Tintorest, le fascinant Pied-Bot de Ribera ou encore l’impressionnant Napoléon en triomphateur par le sculpteur Lemot.

Faites un don. Face à ce constat, le conseil d’administration du Louvre-Lens a décidé de mettre en place un système de financement que l’on pourrait qualifier de participatif : un appel à la générosité des visiteurs qui pourront faire un don du montant de leur choix. Le dispositif, opérationnel à partir du mois de janvier, permettra aux personnes qui le souhaitent d’effectuer la démarche soit directement à la billetterie du musée, soit à la sortie de la galerie du Temps et au niveau des vestiaires, grâce à deux urnes dédiées à cette opération. Il n’y a pas de sommes limites, les dons peuvent être effectués à partir d’un euro. Les personnes qui choisiront le passage par la billetterie recevront immédiatement un « billet donateur », leur permettant d’obtenir un justificatif fiscal qui leur permettra de déduire 66% du montant du don de leurs impôts.
Pour le Louvre-Lens, cet appel à la générosité est une nécessité pour pouvoir maintenir l’excellence du projet scientifique et continuer des actions en direction de tous les publics. Au sein du musée du Louvre-Lens, pour le moment, seul l’accès aux différentes expositions temporaires est payant, soit 9 euros pour y avoir accès. Les expositions temporaires sont renouvelées trois à quatre fois par an. La nouvelle présentation intitulée « Dansez, embrassez qui vous voudrez. Fêtes et plaisirs d’amour au siècle de Madame de Pompadour » est visible depuis le 5 décembre. Elle rend hommage à la fête galante et à la pastorale, des thèmes popularisés au XVIIIe siècle à travers toute l’Europe grâce à des artistes comme Antoine Watteau ou François Bucher.