À Calais, les dentelliers au bout du rouleau

Les fils vont casser

Les dentelliers de Calais vont mal. Le 8 décembre dernier, Codentel se plaçait sous la protection du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer. Un redressement judiciaire de six mois lui a été octroyé. Dans deux mois, les juges diront si l’affaire est viable ou non.

14
Vous devez être connectés pour visualiser cet article