Services

Gaarden, le réseau de jardiniers connectés

Lancée en 2015 dans la région lilloise, Gaarden propose les services de jardiniers et paysagistes pour les particuliers et les entreprises. Un réseau qui devrait s’étendre rapidement à l’ensemble de la France.

D.R.
Laurent Mur a fondé Gaarden en 2015.
D.R.
Laurent Mur a fondé Gaarden en 2015.

 

 

Pour venir en aide à ceux qui aiment beaucoup leur jardin, mais quand même davantage au moment d’allumer le barbecue que de passer la tondeuse, Laurent Mur a fondé Gaarden à Armentières, en mai 2015. Une entreprise dédiée au jardinage et à l’entretien des espaces verts, qu’il s’agisse d’un jardinet ou d’un vaste domaine, appartenant à un particulier ou à une entreprise. « Je suis parti d’un constat, c’est difficile pour un particulier d’obtenir une prestation de qualité dès qu’il s’agit d’entretenir son jardin, et il y a donc beaucoup d’insatisfaction, expose le dirigeant de Gaarden. Dans la branche des jardiniers-paysagistes, il y a 92 000 actifs en France, avec une qualité de service et de prestation très inégale, ce qui peut rendre compliquée la recherche de la perle rare. Notre promesse, c’est celle d’un service irréprochable, assuré par des professionnels salariés et formés par nos soins, avec une relation clients de grande qualité.« 

Jardiniers tout terrain. Un pari qui oblige Gaarden à pousser vite, notamment en recrutant beaucoup. En choisissant de ne pas recourir à des auto-entrepreneurs mais bien à des salariés, l’entreprise, active dans la région lilloise où elle a été lancée, en PACA, ainsi qu’à Tours et Blois, compte déjà une trentaine de salariés pour quelque 1 200 clients. Des recrues diplômées, qui sont en outre formées à certaines techniques, pour offrir un service uniformisé partout où l’entreprise est présente, et à même de couvrir tous les besoin de la clientèle, de l’entretien à l’aménagement, en passant par l’élagage et l’abattage des arbres.

5 M€ en 2019. Lauréat de Réseau Entreprendre en 2016, Gaarden compte se lancer à Bordeaux, Lyon et Toulouse dans le courant de l’année et couvrir tout le territoire d’ici 2018, avant de viser le marché européen. L’année d’après, prévoit Laurent Mur, son réseau, « sans équivalent« , réalisera 5 M€ de chiffre d’affaires contre 500 000 aujourd’hui. Un développement rapide, réaliste dans un marché national estimé à 2,8 milliards d’euros, et rendu possible par le positionnement particulier de l’entreprise, assure son fondateur. « J’ai travaillé longtemps dans des grands groupes de distribution, et plus spécifiquement dans des enseignes spécialisées dans le bricolage et le végétal. J’ai pu mener une analyse fine du marché et constater qu’aujourd’hui encore, les artisans sont très peu présents sur les aspects numériques de leurs métiers, qui offrent énormément d’avantages en termes de visibilité, de gestion de planning, de prédictif, etc. Mais, en revanche, ils ont souvent une relation client de proximité. Ce que j’ai imaginé, c’est une start-up très orientée vers le digital, mais offrant un service très concret. Gaarden a un pied dans le numérique, un pied dans la terre. »

Pour accompagner son développement, Gaarden s’apprête à boucler, fin janvier, une première levée de fonds auprès de différents investisseurs.