Cluster Vivalley 1/8

Vivalley : sport, santé, bien-être et développement économique

Le cluster Vivalley, dédié au sport, à la santé et au bien-être, qui vient d’être créé sur le territoire de la communaupole de Lens-Liévin est dorénavant sur les rails. Sept projets ont été retenus et sont dorénavant financés, hébergés et accompagnés. Retour sur ce qu’est réellement ce cluster et sur le premier appel à projets.

320
ACT'Presse
La présentation de Vivalley sport, santé, bien-être a permis de bien comprendre les enjeux de ce cluster.
ACT'Presse
La présentation de Vivalley sport, santé, bien-être a permis de comprendre les enjeux de ce cluster.

Nous l’évoquions dans nos colonnes courant 2016 : la communauté d’agglomération de Lens-Liévin a lancé, en partenariat avec la région Hauts-de-France, l’Aditec, la CCI Artois et l’Aréna stade couvert, un nouveau cluster dédié à la santé, au sport et au bien-être.
Idée clairement avancée : profiter de la dynamique créée sur l’arrondissement de Lens suite à l’ouverture du Louvre-Lens pour développer des projets structurants. «Vivalley vise à structurer un cluster régional d’excellence dans le domaine du sport, santé, bien-être, afin de renforcer le dynamisme économique des territoires. Il viendra s’adosser aux équipements d’excellence existants», présentait Sylvain Robert, président de la CALL, lors de la présentation du cluster.
Il s’agit donc de développer une technopole du sport qui associera les entreprises, la formation, la recherche et les sportifs. «Le pôle Vivalley a pour ambition d’accompagner le développement économique des territoires à partir du sport favorisant le développement du bien-être et de la santé.»
Pour mener à bien cette mission, le cluster souhaite permettre l’émergence de prestations publiques et commerciales et sensibiliser les publics à l’intérêt de pratiquer des activités physiques.

Un appel à projets. Un appel à projets a été lancé afin de sélectionner les porteurs de projets qui seront accompagnés dans le développement de leur entreprise, en même temps que le cluster. «L’appel à projets a pour objet le soutien à la création et à l’implantation d’entreprises innovantes, en cohérence avec les priorités du pôle Vivalley, à savoir sports de nature, mesure de la performance, sport pour la santé et le bien-être», soulignait Adbel Kader Bousnane, directeur de l’Aditec.
Dans le domaine du sport de nature, il s’agit de services innovants d’accompagnement à la pratique de sports de nature et de loisirs hors club, de développer des produits innovants pour la pratique des sports de nature et de favoriser l’animation des parcs du territoire.
Au chapitre de la mesure de la performance, le cluster cherche à favoriser le développement d’outils et de services pour diagnostiquer les capacités physiques et définir des programmes d’accompagnement adapté (pour tout public).
Enfin, l’axe sport pour la santé et le bien-être vise à développer des outils et des services pour favoriser la prise en compte du sport comme facteur d’amélioration des conditions de santé et la pratique d’activités physiques pour tout public.
Les candidats à l’appel à projets lancé en avril 2016 devaient déposer un dossier type décrivant leur projet et présenter un prévisionnel financier. «Une commission technique a sélectionné les projets en fonction de leur pertinence et les a soumis à un jury composé de l’ensemble des partenaires», développe le directeur de l’Aditec.
Les lauréats peuvent bénéficier d’une dotation pouvant aller jusqu’à 30 000 euros en numéraire. Elles seront associées à des services complémentaires proposés par les partenaires de l’appel à projets. Notamment «une assistance personnalisée pour la mise en œuvre des projets par des professionnels de l’ingénierie de projets d’innovation, une assistance pour la réalisation du tour de table financier (subventions, prêts bonifiés participation au capital), ainsi que d’un hébergement sur le site du pôle Vivalley  (ndlr : l’Aréna stade couvert de Liévin)», poursuivait-il.

D.R.
Les lauréats du premier appel à projets du cluster Vivalley.

Des lauréats. En novembre dernier, lors d’une cérémonie officielle, les sept projets retenus ont été présentés à la presse et aux élus de l’arrondissement. 
Julien Gouz avec « Kinestesia » veut commercialiser des solutions d’analyse du mouvement toujours plus performantes et répondant aux besoins réels des professionnels du geste.
Freddy Wacheux part du constat que la sédentarité tue plus que le tabac et propose, avec « Dynacenter », de contribuer à la lutte contre les facteurs de risque des maladies chroniques.
Mathieu Defontaine apporte des solutions aux pratiquants sportifs de tous les niveaux pour optimiser leurs performances tout en préservant leur capital santé avec son projet baptisé « Perf in Sport ».
Avec « Cerveau sport », Nicolas Leroy et Julien Dupriez souhaitent déstigmatiser la pathologie au sein d’une structure non médicalisée mais pensée autour du handicap.
Partant du constat que des milliers de VTT sont vendus au nord de Paris, mais qu’aucune station de descente n’existe à moins de 300 kilomètres, Arnaud Traisnel a décidé de créer un bike park sur le terril de Grenay-Mazingarbe.
« Fitjiva » a été conçue par Thibault Falque, Amer Chouaib et Charly Tastet : il s’agit d’une plate-forme communautaire qui permettra à chacun de réaliser ses objectifs sport et bien-être.
« Be Human Performance », le projet de Guillaume Boitel, propose d’accompagner les publics dans l’amélioration de leurs capacités physiques.