LA SOCIÉTÉ ACH EST SPÉCIALISÉE DANS LA PHOTOGRAPHIE À DESTINATION DU MONDE PROFESSIONNEL

Une gamme de services qui ne cesse de s’étoffer

ACH poursuit son développement. Cet atelier photo s’est orienté vers le monde professionnel, un choix payant qui lui permet aujourd’hui de diversifier son offre de service et de s’ouvrir de nouvelles perspectives. Reportages, suivis de chantiers et désormais clichés par drones, constituent les axes stratégiques de l’entreprise houdinoise. L’Atelier photo d’Artois représente une véritable institution […]

D.R.
L’architecte d’intérieur travaille à Calais depuis quatre ans, le temps de découvrir un marché différent des autres.

ACH poursuit son développement. Cet atelier photo s’est orienté vers le monde professionnel, un choix payant qui lui permet aujourd’hui de diversifier son offre de service et de s’ouvrir de nouvelles perspectives. Reportages, suivis de chantiers et désormais clichés par drones, constituent les axes stratégiques de l’entreprise houdinoise.

D.R.
L’architecte d’intérieur travaille à Calais depuis quatre ans, le temps de découvrir un marché différent des autres.

L’Atelier photo d’Artois représente une véritable institution dans le centre-ville d’Houdain. Il y a 8 ans, l’enseigne a été reprise par Amandine et Christophe Hellec et elle est désormais connue sous le nom d’ACH. “Nous avions emprunté le chemin de la reconversion et nous avons décidé de faire d’une passion notre métier”, souligne Christophe Hellec. Cadres pour de grands groupes, Amandine et Christophe Hellec vont tout d’abord assurer la transition numérique de la société. Ce premier choix stratégique sera suivi d’un second, ACH abandonnant le photographie sociale (mariages, événements familiaux…) au bout de plusieurs mois pour se consacrer au monde de l’entreprise : “Nous avons conservé l’aspect consacré aux photos d’identité. Pour ma part, je disposais d’un réseau que j’ai étoffé. Les clubs d’entreprises, le BNI… sont autant de relais sur lesquels j’ai pu compter”, insiste le photographe. Assurant des missions de reportages au sein de PMI ou PME, Christophe fourbit ses premières armes. A la retouche photo, il s’appuie sur son épouse Amandine et le couple avance doucement mais surement. Les clients étant satisfaits, d’autres demandes émanent : “Au départ, on suivait des séminaires ou colloques. On assurait également des reportages au cœur des usines. J’ai photographié des produits… Notre savoir-faire a vite été reconnu. Des clients nous ont alors sollicités pour réaliser des suivis de chantier et nous avons relevé le défi”, explique Amandine Hellec. C’est ainsi qu’est né le concept de box photo. Un appareil photo installé dans une boite étanche est installé sur un poteau, face à un équipement en construction. Des photographies sont prises à intervalles réguliers. Les clichés sont stockés sur un espace dématérialisé ou sur un serveur… Le chantier terminé, on peut alors créer un film animé, retraçant en quelques minutes la construction.

Se montrer inventif et répondre à la demande. La box photo a été imaginée en lien avec un informaticien et d’autres petites sociétés… ACH, qui compte 2 salariés, a pris l’habitude de développer des collaborations multiples. Forte de sa capacité à innover et de son travail de qualité, ACH séduit aujourd’hui des grands groupes industriels et agroalimentaires ; la petite entreprise intervient ainsi régulièrement dans les usines de ces grands comptes.La propension d’Amandine et Christophe Hellec à rivaliser d’ingéniosité et d’inventivité représente une des clés du succès. La dernière évolution en date reste la mise en place d’un nouveau service : la prise de vue par l’intermédiaire de drones. Un investissement important pour une petite entreprise, sur le plan financier certes mais également personnel comme le précise Christophe Hellec : “Dès que nous nous lançons dans un domaine, nous appliquons toujours la même recette faite de rigueur et de sérieux. Quand vous pilotez un engin qui vole jusqu’à plusieurs centaines de mètres dans le ciel, il ne peut pas y avoir de place pour l’imprévu. Nous nous sommes donc formés, comme nous le faisons depuis 8 ans. Ce projet drone a été engagé en 2016, suite à la demande d’un de nos clients. Nous avons accepté le challenge, j’ai passé le brevet ULM et j’ai participé à des stages pratiques. J’ai ensuite obtenu toutes les autorisations requises.” ACH a atteint aujourd’hui un degré d’expertise remarquable dans son cœur de métier. Un élément essentiel car en matière d’image, le conseil s’avère prépondérant.