Plasturgie

ATP devient KY Plast et s’offre un nouveau départ

Créée en 2011 par Yan Was, l’entreprise ATP, après avoir connu une période d’incertitudes, s’offre un nouveau départ et change de nom pour devenir KY Plast. Au programme, une nouvelle associée au capital, une restructuration et l’envie d’optimiser au mieux les ressources de l’entreprise pour satisfaire une clientèle de proximité.

ACT'Studio
Karine Glaçon et Yan Was s’associent pour donner naissance à KY Plast, une évolution d’ATP.
ACT'Studio
Karine Glaçon et Yan Was s'associent pour donner naissance à KY Plast, une évolution d’ATP.

Fort d’une expérience de plusieurs années dans la chaudronnerie plastique, Yan Was décide en 2011 de voler de ses propres ailes et crée son entreprise. ATP (Artésienne des transformations plastique) est spécialisée dans la chaudronnerie plastique et le développement de pièces spéciales. L’entreprise assure pour ses clients l’ingénierie, la fabrication, l’installation et la maintenance des pièces qui lui sont commandées. «Nous avons connu une très forte croissance pendant quatre années, notre chiffre d’affaires passant de 300 000 euros à plus d’1 million d’euros», souligne Yan Was.
Son cœur de métier s’articule autour des grands comptes sur des développements spécifiques : les installations pour les produits dangereux, les paramétrages spécifiques.
Seulement, tout n’est pas toujours facile, même pour les entreprises en croissance. Suite à un gros impayé, l’entreprise connaît des difficultés de trésorerie et, fin 2015, est placée en redressement par le tribunal de commerce. «S’en sont suivies une longue période de doutes, une importante remise en cause et l’envie de tout arrêter», poursuit le dirigeant.
Fort heureusement, celui-ci a un tempérament de battant. Passionné par son métier, il a tout fait pour sauver son entreprise. Ainsi, même si elle reste sous surveillance pendant dix ans, ATP renoue avec la croissance. Prochaine étape d’ici fin juin : un changement de nom et une nouvelle associée au capital.

Nouveau départ. KY Plast, c’est avant tout l’histoire d’une rencontre, celle de Yan Was avec Karine Glaçon, une spécialiste du lean management devenue aujourd’hui sa compagne dans la vie. «Nous nous sommes rencontrés au bon moment. Karine m’a apporté tout son soutien, mais aussi des conseils et son expérience, ce qui m’a permis de sortir la tête de l’eau», avoue le chef d’entreprise.
À l’été 2016, Karine Glaçon, qui, pendant treize ans, a travaillé dans le lean management jusqu’à devenir directrice associée chez Géolean, l’aide, dans le cadre d’une mission, à restructurer l’entreprise. Et la jeune femme a récemment décidé d’entrer au capital de la PME : «Je pense que l’entreprise peut être développée, elle dispose d’un important potentiel.»
Son rôle au sein de l’entreprise consiste à assurer toute la gestion administrative et à optimiser au maximum l’entreprise. «La première étape a consisté à travailler sur les effectifs, passant de 16 à 8 salariés. Nous n’avons conservé que les personnes partageant les valeurs de l’entreprise», précisent les deux associés.
L’année 2017 sera quant à elle consacrée au renforcement des bases : «Nous souhaitons avant tout travailler la croissance en la maîtrisant et en nous recentrant sur des marchés de proximité.» Ce qui fait la force de l’entreprise, c’est de travailler sur des développements spécifiques, en y apportant une forte valeur ajoutée.
Enfin, KY Plast a décidé de se recentrer sur des marchés de proximité sur la région Hauts-de-France, en essayant de nouer des relations gagnant/gagnant avec ses clients. «Notre objectif est d’obtenir entre 50 et 100% de chiffre d’affaires supplémentaire dans les cinq années à venir», conclut Karine Glaçon.