Première pierre posée à l’EFS Hauts-de-France – Normandie

Les 300 salariés de l’Etablissement français du sang Hauts-de-France – Normandie (EFS), déjà implanté à Eurasanté, n’auront qu’une rue à traverser pour occuper leurs nouveaux bureaux dès 2020. La première pierre de cet immeuble de bureaux de 7 600 m2 (27 millions d’euros d’investissement) – dont 4 000 m2 pour l’EFS – a été posée le 2 […]

104

Les 300 salariés de l’Etablissement français du sang Hauts-de-France – Normandie (EFS), déjà implanté à Eurasanté, n’auront qu’une rue à traverser pour occuper leurs nouveaux bureaux dès 2020. La première pierre de cet immeuble de bureaux de 7 600 m2 (27 millions d’euros d’investissement) – dont 4 000 m2 pour l’EFS – a été posée le 2 juillet dernier par Kaufman&Broad, la MEL, Avenir et Territoires (société foncière de Batixis, filiale de l’IRD), la Ville de Loos et l’EFS. Depuis le début de l’année, l’EFS a totalement réorganisé son fonctionnement, passant de 15 établissements régionaux à 13. Chaque jour ce ne sont pas moins de 10 000 dons du sang qui sont récoltés par l’établissement régional dont les équipes sont aujourd’hui réparties sur cinq sites sur la métropole lilloise. Le nouveau bâtiment permettra aussi de perfectionner le laboratoire lillois d’analyse de qualification biologique du don (QBD), qui assure la sécurité du receveur, participe à l’information du donneur, réalise des enquêtes et analyse les dons de sang provenant de Normandie, d’Ile-de-France et des Hauts-de-France. «Notre établissement régional assure le plus grand nombre de dons collectés de France, avec 10 000 tubes par jour, et réalise quotidiennement 2 500 prélèvements», détaille Rémi Courbil, directeur de l’EFS. D’ici 2024, l’EFS ambitionne d’atteindre 650 collaborateurs avec l’arrivée d’un plateau technique pour préparer les poches, adossé au laboratoire.