Organisé par le Critt M2a de Bruay-la-Buissière

Sytec : une belle vitrine technologique

Le Critt M2a de Bruay-la-Buissière organise depuis dix ans le Sytec pour présenter ses avancées en recherche et développement. L’occasion d’inviter clients, fournisseurs et partenaires financiers à visiter les locaux et découvrir l’étendue des services offerts par le centre technique.

FreeFly.Sh®®T
Des conférences techniques de haut niveau ont été proposées aux participants (clients, fournisseurs et partenaires).
FreeFly.Sh®®T
Des conférences techniques de haut niveau ont été proposées aux clients, fournisseurs et partenaires.

«Le Sytec, c’est en quelque sorte la vitrine de notre savoir-faire et des travaux menés par nos équipes tout au long de l’année», présente Jérôme Bodelle, PDG du Critt M2a. En effet, depuis dix ans, le Critt M2a invite ses clients, fournisseurs et partenaires à l’événement, mêlant conférences techniques et convivialité.
Dans l’automobile, les choses vont vite. Le Critt travaille sur des innovations dites de rupture. Il est présent dans de nombreux salons internationaux et participe à une vingtaine de conférences par an. «Nos métiers nécessitent une veille technique permanente. Nous devons être capable à un instant T de faire un état des lieux et de nous positionner sur certaines problématiques.»
Derrière les recherches du Critt M2a se cachent des avancées significatives dans plusieurs domaines liés à la thermique moteur et aux turbocompresseurs. L’objectif pour le centre et ses ingénieurs est d’avoir une approche différente, d’anticiper les besoins des clients. «Cette année, nous travaillons sur les moteurs électriques, l’électrification et le stockage de l’énergie», résume Jérôme Bodelle.
Le centre de recherche et développement bruaysien étudie trois types de programmes : «internes, financés sur nos fonds propres ; issus des politiques publiques, notamment avec les pôles de compétitivité, et des missions d’aide à la recherche ; enfin, des programmes menés en collaboration avec le ministère de l’Industrie et de la Recherche».
Le Critt M2a travaille actuellement sur 20 projets. Il prévoit, dans les mois à venir, d’entrer dans une phase de travaux et d’agrandissement pour répondre à la demande.

Conférences et détente

Les journées Sytec permettent aux visiteurs de tous horizons de se rencontrer dans un cadre différent. «Il n’est pas rare, de voir des concurrents de l’industrie automobile discuter et participer aux mêmes conférences», indique le directeur du centre de recherche. Les colloques ont pour but de donner un éclairage précis sur certains points et d’initier le débat entre les différents participants. L’événement était par ailleurs l’occasion pour le Critt M2a d’officialiser un partenariat avec Millbrook, le centre anglais d’homologation des marques Jaguar et Range Rover. «Il doit nous permettre d’aller sur le marché anglais et d’offrir d’autres possibilités à nos clients», se félicite le PDG du Critt M2a.
Le Sytec est également un rendez-vous pour se détendre. «Cette année, nous avons proposé des essais de voitures sportives (ndlr : l’Audi SQ7, la Bentley Continental GT et la Ferrari GTC4 Lusso) aux côtés de pilotes professionnels capables de pousser les bolides jusqu’à leurs limites», poursuit Jérôme Bodelle. Si le Critt ne travaille pas directement avec les constructeurs de ces véhicules, Jérôme Bodelle précise que son laboratoire «a œuvré au développement de certaines technologies embarquées». Une belle carte de visite pour le labo implanté au cœur du bassin minier.