En Bref

De l’autre côté de la Manche

La justice britannique contraint Uber à salarier ses chauffeurs Le tribunal de Londres vient de trancher en estimant que la plateforme californienne Uber devait salarier ses chauffeurs. Aujourd’hui indépendants, ces derniers devront bénéficier du salaire minimum en vigueur, soit 7,50 livres par heure (8,50 €) et auront le droit à des congés payés et des […]

La justice britannique contraint Uber à salarier ses chauffeurs

Le tribunal de Londres vient de trancher en estimant que la plateforme californienne Uber devait salarier ses chauffeurs. Aujourd’hui indépendants, ces derniers devront bénéficier du salaire minimum en vigueur, soit 7,50 livres par heure (8,50 €) et auront le droit à des congés payés et des pauses régulières. Ce verdict est une vraie révolution pour l’entreprise américaine au sein du plus important marché européen, avec 50 000 conducteurs et 3,5 millions d’utilisateurs. La plateforme de réservation de VTC compte déposer un dernier recours, mais cette décision pourrait avoir des conséquences importantes concernant la structure de son business model.

Drivy s’installe au Royaume-Uni

Après la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche et la Belgique, la plateforme de location de voitures entre particuliers Drivy compte maintenant démarrer son activité au Royaume-Uni. La startup française, qui revendique le premier rang européen du secteur, prévoit dans un premier temps de mettre à disposition une centaine de voitures sur Londres. L’objectif pour 2018 est d’être présent dans toutes les grandes villes du Royaume-Uni. Aujourd’hui, Drivy compte une centaine d’employés et propose 50 000 voitures à louer au total pour 1,5 million d’utilisateurs revendiqués.

Engie poursuit sa transformation…

Dans le cadre de son plan de transformation 2016-2018, l’entreprise Engie a récemment signé un accord avec Energy Capital Partners (ECP), société de capitaux privés spécialisée dans l’investissement dans des infrastructures énergétiques, pour la vente de sa part de 75% dans trois centrales de production d’électricité au Royaume-Uni. Cette vente concerne les centrales de Saltend et Deeside (production d’électricité à partir de gaz) ainsi que celle d’Indian Queens (centrale de pointe alimentée au fioul). Elles représentent une capacité brute totale de 1 841 MW. Les activités d’Engie au Royaume-Uni s’inscrivent dans la stratégie globale du groupe, qui encourage les investissements dans la production d’électricité bas carbone et flexible. Au Royaume-Uni, Engie UK s’appuie sur sa capacité à combiner énergie, services et rénovation énergétique au bénéfice de l’ensemble de ses clients.

Des voitures sans chauffeur pour 2021, réalité ou hérésie ?

Pour 2021, le Royaume-Uni soutient un ambitieux projet de délivrer des voitures sans chauffeur. Cela imposera bien sûr d’importants investissements dans les nouvelles technologies (déploiement de la 5G et de l’intelligence artificielle) ainsi que des changements dans la réglementation. L’industrie de l’automobile sans chauffeur devrait représenter 35 milliards d’euros d’ici 2035.